Ambassadeur de France expulsé du Mali : en colère, Zemmour et Marine Le Pen déclarent la guerre à l’Afrique

L’extrême-droite française ne supporte pas l’annonce faite par les autorités maliennes d’expulser l’ambassadeur de France au Mali. Pour Eric Zemmour, c’est une humiliation. Marine Le Pen, quant à elle, dénonce une “décision révoltante” et appelle à bloquer l’aide au développement et le transfert de fonds du Mali

La droite et l’extrême-droite française ne digèrent pas l’expulsion de l’ambassadeur de France au Mali sommé par la junte militaire de quitter le pays dans les 72 heures. Si Emmanuel Macron et son gouvernement s’abstiennent de tout commentaire, ce n’est pas le cas de l’extrême-droite française dont les leaders Marine Le Pen et Eric Zemmour, très choqués par cette décision de la junte malienne, ont ouvertement déclaré la guerre à l’Afrique.

En effet, dans un twitte posté sur son compte Twitter officiel, Eric Zemmour n’a pas mâché ses mots. Connu pour ses positions radicales sur la question de l’immigration, le chef de file du parti Reconquête dénonce une “humiliation” et appelle à repenser la politique africaine de la France.

“Nous nous battons pour expulser les djihadistes du Mali, mais le Mali expulse notre ambassadeur. Nos soldats meurent pour un pays qui nous humilie! Toute la politique africaine de la France est à repenser”, a réagi le candidat à la présidentielle française de 2022.

Et à droite, Zemmour n’était pas le seul à hausser le ton. Marine Le Pen aussi. Sur la chaîne Europe 1, la cheffe de file du Rassemblement National prône des mesures extrêmement sévères envers le Mali dont la suspension de l’aide au développement et le transfert de fonds, y compris individuels.