Assad prévient les Syriens : « les Américains vous utiliseront comme monnaie d’échange »

0
245

Bachar Al-Assad s’est adressé à son peuple ce dimanche 17 février dans un discours

Bachar Al-Assad salue la bravoure des Syriens. Dans un discours prononcé ce 17 février devant des autorités locales, le président s’est félicité de la résistance de l’armée syrienne et du soutien de ses alliés et du peuple syrien durant les sept années de guerre civile qui secoue le pays.

Dans son discours, il a dévoilé deux vérités. « Il y a deux vérités qui n’ont jamais changé. La première vérité est le complot pour contrôler non pas seulement la Syrie, mais le monde entier de la part de l’Occident dirigé par les Etats-Unis et la seconde vérité est la volonté de notre pays de résister, une résistance qui est restée ferme et qui s’est enracinée », s’est-il félicité.

« Cette patrie a un peuple »

Aux Syriens qui ont combattu aux côtés des Occidentaux, Bachar Al-Assad n’a pas été tendres envers eux. A ces gens-là, il a fait savoir que la Syrie n’est pas à vendre. « Cette patrie a un peuple qui la considère comme leur âme dont la mort serait leur mort. (…) La patrie est comme une âme. La patrie est sacrée », lance-t-il.

Le président syrien n’a pas oublié les réfugiés qui ont quitté le pays pour fuir la violence et le terrorisme. Il leur demande de rentrer. « Comme je l’ai fait dans le passé, j’appelle ceux qui ont quitté le pays à cause du terrorisme de revenir et d’accomplir leurs devoirs citoyens et de participer à la construction de la patrie », dit Assad.

« Seul votre Etat vous protégera »

Le président syrien se dit préoccupé par l’effondrement intellectuel de la Syrie comme conséquence de la guerre. « Quand nos ennemis ont déclenché la guerre, ils savaient qu’ils allaient nous laisser des infrastructures détruites et ils savent que nous les reconstruirons. Mais, la chose la plus difficile à faire est de faire face à la structure intellectuelle détruite (par la guerre, ndlr) », s’inquiète-t-il.

Dans son discours, Bachar Al-Assad a prévenu ces concitoyens. « Les Américains ne vous protégeront pas. (…) Vous serez une monnaie d’échange dans leur poche avec leurs dollars. Si vous ne vous préparez pas pour défendre votre pays, vous ne serez que de simples esclaves des Ottomans. Seul votre Etat vous protégera et seule l’armée syrienne vous défendra quand vous la rejoindrez et quand vous vous combattrez sous sa bannière », lance Assad.