Assassinat de Fakhrizadeh : c’est confirmé, le scientifique iranien a été tué à distance par un robot du Mossad israélien

Dans un article paru sur son site ce 18 septembre et lu par Lecourrier-du-soir.com, le New York Times confirme que le très grand scientifique iranien, Mohsen Fakhrizadeh, a bien été tué en 2020 par une arme contrôlée par satellite. La source confirme aussi que le Mossad israélien a commandité le meurtre

Un an après la mort de Mohsen Fakhrizadeh, surnommé “le père de la bombe” iranienne, tué en 2020 dans des circonstances extrêmement floues, on en sait un peu plus sur son assassinat. Et c’est le média américain New York Times qui nous fournit les détails d’une affaire digne d’un film de Hollywood.

En effet, d’après le média américain, Mohsen Fakhrizadeh a bien été tué par le Mossad israélien à l’aide d’une arme contrôlée par satellite. Une thèse qui a pourtant été jusqu’ici rejetée par les Etats-Unis et les autorités israéliennes qui ont toujours reproché à l’Iran de tenir des accusations fallacieuses.

Pourtant, un an après, le New York Times confirme deux choses : que le scientifique iranien a été tué par le Mossad israélien et qu’il a été tué par une arme contrôlée par satellite. D’après le média américain, plusieurs facteurs expliquent la réussite de l’assassinat de l’éminent scientifique iranien : une faille dans le dispositif sécuritaire commise par les Gardes révolutionnaires et un espionnage de longue date menée par le Mossad entre autres.

Racontant les coulisses de l’organisation de cet assassinat qui restera à jamais gravé dans les annales de l’Histoire, le New York Times révèle que l’idée d’éliminer Mohsen Fakhrizadeh est née fin 2019 début 2020 lors d’une rencontre entre le Mossad israélien et les autorités américaines, une rencontre à laquelle a pris part Donald Trump, ex président des Etats-Unis.

En février 2020, le Mossad fournit aux Etats-Unis une liste de personnalités iraniennes à éliminer, dont Mohsen. Sur ce, le New York Times dira : “M. Fakhrizadeh avait été numéro 1 sur la liste israélienne depuis 2007 et le Mossad ne l’a jamais quitté des yeux”. D’ailleurs, en 2018, lors d’une conférence de presse sur le nucléaire iranien, Benjamin Netanyahou, ex Premier ministre israélien, avait cité son nom plusieurs fois.

Validé par les Etats-Unis, le projet d’assassinat est alors déclenché en 2020. Parmi les scénarios sur la table, figure un assassinat par kamikaze. L’idée était de recruter un agent iranien pour attacher une bombe dans la voiture du scientifique au milieu de la circulation et faire exploser le véhicule. L’idée a été rejetée. Finalement, c’est l’assassinat par une arme contrôlée à distance qui a été privilégiée et on connaît la suite.

D’après la source, Israël voulait impérativement tué Mohsen Fakhrizadeh car si jamais Trump venait à perdre la présidentielle (ce qui fut le cas), ce serait impossible de le faire sous Joe Biden. Ainsi, après avoir obtenu le feu vert des Etats-Unis, le Mossad israélien déclenchera l’opération. Mohsen Fakhrizadeh sera assassiné le 27 novembre 2020.