CAN 2019 : chers Lions de la Téranga, merci d’être devenus le remède d’un peuple qui va mal

0
247

Les Lions ont versé des larmes de joie. Ils ont aussi consolé des millions de sénégalais qui n’ont jamais digéré la défaite face à la Tunisie lors de la CAN 2004. Ce dimanche 14 juillet, les Lions de la Téranga ont remporté une victoire décisive en demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et ont fait vibrer toute une nation.

La victoire de nos Lions a procuré une immense joie à des millions de sénégalais d’autant plus qu’elle a été arrachée face à une sélection tunisienne qui nous avait éliminés en 2004 dans des conditions plus que douteuses. Ce 14 juillet, l’heure de la revanche a enfin sonné et nos Lions ont séché nos larmes.

Pour la deuxième fois de son Histoire, le Sénégal se qualifie en phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, la compétition la plus prestigieuse du continent. Ce 14 juillet, nos Lions ont emprunté le chemin de 2002, date à laquelle le foot sénégalais était arrivé au sommet de sa gloire.

Lors de cette même année, nous avions joué la finale de la CAN contre le Cameroun de Samuel Eto’o et disputé un quart de finale de la Coupe du Monde, une compétition où nous avions laissé de très grands souvenirs en éliminant la France de Zinedine Zidane qui venait de remporter le mondial quatre ans plus tôt.

Jusqu’ici, notre sélection nationale n’a encore remporté aucun titre international. Ni Coupe d’Afrique, ni Coupe du Monde. Nous avions frôlé la Gloire en 2002 au Mali et en Corée, mais faute de chance, nous sommes rentrés bredouille. Cette année, pourvu que la chance nous sourie et que nous remportions enfin une compétition que le peuple sénégalais attend depuis plusieurs décennies. Toutefois, cette victoire dépendra de notre prestation face à une Algérie héroïque dont le pragmatisme et la qualité de jeu ont surpris plus d’un.

J’écris ces quelques lignes non pas pour procurer des conseils techniques ou tactiques à notre sélectionneur Aliou Cissé, mais pour apporter mon soutien total à des jeunes joueurs qui sont devenus les seuls et uniques représentants d’un pays qui traverse une crise politico-sociale sans précédent.

En effet, le népotisme, la corruption, le détournement des deniers publics, le pillage des richesses naturelles, la répression policière, les arrestations arbitraires des opposants au pouvoir de Macky Sall ont fini par exaspérer une population pacifiste qui a toujours préféré le compromis à la confrontation.

L’image de l’homme politique sénégalais, sa fourberie, son indifférence face aux malheurs du peuple, sa perfidie et sa mauvaise foi ont fini par anéantir l’espoir de toute une jeunesse. Une jeunesse désœuvrée, désespérée qui, ces dernières années, a emprunté, à son corps défendant, le chemin de l’Océan à la recherche d’un avenir meilleur en Occident.

Face à cette situation dramatique, les seuls qui, aujourd’hui, arrivent à réconcilier deux Sénégal en confrontation (pro-Régime et Anti-Régime) sont nos vaillants Lions de la Téranga qui défendent bec et ongles les couleurs de notre Nation en dehors de notre territoire. Pour cette raison particulière, ils méritent tout notre respect.

Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, c’est une autre histoire. Une chose est sûre : le pays entier leur sera reconnaissant car au moment où les hommes politiques sénégalais (toute mouvance confondue) ont renoncé à représenter dignement le peuple, notre sélection nationale a réussi à nous réconcilier malgré nos profondes différences.

Que vous gagniez ou que vous perdiez, sachez que vous avez joué un rôle prépondérant dans le processus de réconciliation nationale et quelle que soit l’issue de la rencontre contre l’Algérie ce vendredi 26 juillet au Caire, vous serez reçus avec tous les honneurs de retour au pays de la Téranga.  Chers Lions, vous êtes en train d’écrire une page de notre Histoire et le pays entier prie pour vous.

En tant que Sénégalais et au nom du média Lecourrier-du-soir.com dont je suis le fondateur et le rédacteur en chef, je vous dis : Merci et Vive le Sénégal !