Colin Powell, mort de Covid-19 : l’ex secrétaire d’Etat américain avait pourtant pris ses deux doses de vaccin

Quelques heures après l’annonce de la disparition de Colin Powell, ex secrétaire d’Etat américain, mort de Covid, les médias américains ont immédiatement apporté des éclaircissements pour éviter que son décès ne serve à valider les thèses des anti-vax

Un décès qui ne passe pas inaperçu chez les anti-vax. Colin Powell, ex secrétaire d’Etat américain sous George W. Bush et l’un des instigateurs de la Guerre d’Irak, est mort ce 18 octobre du Covid-19. L’information a été confirmée par plusieurs sources ce lundi dont Newsweek.com.

En effet, à en croire cette source, l’ex homme fort de George Bush est décédé à l’âge de 84 ans. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, sa famille a réagi à la disparition de l’un des plus puissants hommes politiques américains du 21ème. “Nous avons perdu un époux remarquable et aimable, un père, un grand-père et un grand Américain”, confie-t-elle.

Son décès a suscité une onde de choc aux Etats-Unis et a fait réagir d’éminentes personnalités politiques dont l’ancien président, George Bush qui, dans un message posté sur Twitter, a fait part de sa profonde consternation avant de s’incliner devant la mémoire d’un “grand fonctionnaire d’Etat qui a combattu au Vietnam”.

Mais, ce lundi, à la suite de l’annonce de Colin Powell, c’est une autre information qui a provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux : sa double vaccination. En effet, d’après plusieurs sources américaines consultées par notre média, l’ex secrétaire d’Etat, mort du Covid, avait pourtant bien pris ses deux doses.

C’est du moins l’information révélée par USA Today. Et ce n’est pas la seule source à confirmer cette info. CNBC aussi confirme. Cependant, à en croire ce média, l’ex secrétaire d’Etat américain est mort de Covid car il souffrait d’un myélome, autrement appelé cancer du sang, ce qui a rendu son état de santé lus vulnérable.