Comment l’industrie automobile fait-elle face au Covid-19 ?

0
112

Alors que la plupart des garages sont restés ouverts lors des différents confinements en France au cours des derniers mois, l’industrie automobile a tout de même été grandement touché économiquement par le covid-19. Le Ministère du Travail a d’ailleurs publié un guide spécialement destiné à ces établissements. Dans ce kit, on retrouve des règles à mettre en place pour assurer la sécurité des employés et des clients. Mais comment les garages et autres industries automobiles ont-elles fait face à la crise sanitaire de cette année ? Quelles sont les règles mises en place aujourd’hui ?

Garantir la sécurité collective et individuelle

Avant tout de chose, il est essentiel pour les différents services de l’automobile de mettre en place une cellule de crise et une hiérarchie entre les salariés, on évite d’avoir trop de monde sur une station de travail par exemple. Un autre point essentiel est d’embaucher et de contacter vos sous-traitants externes afin de vous assurer qu’ils soient toujours en fonction, on pense notamment aux fournisseurs d’équipements de protection individuelle, de carburants, de batteries externes, câbles de démarrage, etc. Certains distributeurs tels que RS Components offrent toujours des services de livraison en ligne par exemple.

Le gouvernement conseille aussi un accueil à l’extérieur des clients pour éviter qu’il n’y ait trop de monde à l’intérieur d’une usine ou d’un garage mais ils demandent aussi aux clients de mettre dans un sac plastique transparent leurs clés de voiture.

Un plan de nettoyage adéquat

Mettre en place un plan de nettoyage approprié est aussi conseillé par la Ministère du Travail. Ils conseillent de mettre à disposition des lingettes désinfectantes et des gels hydroalcooliques un peu partout dans les locaux, mais aussi de mettre en place un vrai nettoyage régulier et intensif des locaux chaque jour recommandant un lavage humide avec de l’eau de javel diluée.

Lors du traitement du véhicule, les employés doivent par exemple porter des gants et désinfecter volant, poignées, levier de vitesse, frein à main etc… à l’aide de lingettes. Lorsque le traitement du véhicule est fini, il faut alors disposer proprement des gants et des lingettes mais aussi de laver les mains.

Qu’en est-il de l’industrie automobile en elle-même ?

La crise sanitaire actuelle a, vraisemblablement, complètement bousculé la plupart des entreprises et usines automobiles françaises. On pense notamment à Renault supprimant plus de 4000 postes dans le cadre d’un plan d’économies de 2 milliards sur trois ans. Et pourtant, on note aussi une progression globale de 16,4 %, dès juillet 2020, grâce au marché chinois. On espère aussi voir une vraie hausse au sein des pays émergents tels que l’Indonésie, le Mexique, le Maroc ou la Thaïlande où beaucoup des véhicules sont produits aujourd’hui.