CoronaBusiness en France : voici comment les lobbys ont pris le contrôle de l’Etat en pleine crise sanitaire

0
2575

Un rapport de 28 pages publié par Les Amis de la Terre dénonce les manœuvres des lobbys pour faire plier le gouvernement en pleine crise sanitaire avec l’unique objectif de se remplir les poches

Les lobbys ont-ils profité du coronavirus pour mieux faire pression sur le gouvernement? C’est en tout cas ce que dénoncent les Amis de la Terre dans un rapport de 28 pages relayé par plusieurs médias et parcouru intégralement par Lecourrier-du-soir.com. Le rapport dénonce une intensification de la pression des lobbys sur le gouvernement en pleine crise sanitaire.

“La crise du Coronavirus et le confinement ont provoqué un arrêt brutal de l’activité économique. Dans la plupart des secteurs, les salariés se sont retrouvés contraints de rester chez eux durant de nombreuses semaines, cessant toute activité ou travaillant à distance, souvent avec des horaires réduits. Du côté des cabinets de lobbying et des professionnels de l’influence, au contraire, le travail n’a fait que s’intensifier”, dénonce le rapport.

“La pandémie, une immense opportunité pour le lobby pharmaceutique”

Parmi les groupes de pression (lobbys) ciblés, il y a l’industrie pharmaceutique. Sur ce, le rapport dira : “elle (l’industrie pharmaceutique) a sauté sur l’occasion pour pousser auprès des décideurs de vieilles demandes comme celle d’une protection accrue de sa propriété intellectuelle comme condition de ses “investissements” contre la maladie”

Et d’ajouter : “les fabricants de remèdes potentiels et les vaccins n’ont pas manqué de jouer de cet argument pour demander un soutien public supplémentaire, à l’image du patron de Sanofi qui a fait scandale en France en annonçant que ses futurs vaccins contre le Covid-19 (purement hypothétique) seraient livrés en priorité aux Etats-Unis parce que ce pays est plus efficace (comprendre : il offre plus d’argent)”.

“Le lobby bancaire a obtenu le relâchement des règles mises en place en 2008”

Dans son rapport, Les Amis de la Terre accusent l’industrie du numérique et des télécommunications d’avoir utilisé comme prétexte la pandémie et le confinement “pour plaider pour un soutien accru au déploiement des réseaux G5, ainsi que des aides publiques en vue de la ‘digitalisation’ de nombreux secteurs de l’économie”.

Qu’en est-il du lobby bancaire? Dans le rapport, on a appris que ce lobby a pu obtenir de la France, de l’Allemagne et de la Commission européenne “la suspension ou le relâchement de règles mises en place suite à la crise financière de 2008”. Ainsi, le rapport accuse le lobby bancaire de “militer pour la mise en oeuvre de règles prudentielles dite Bâle IV ciblées depuis des années par les grands établissements français comme BN Paribas et Société Générale car jugées trop restrictives”.

“Le Coronawashing en action”

Dans le rapport au vitriol, on a également appris que les GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) ont profité de la crise “pour se racheter une image plus positive et, si possible, remettre en cause les dispositions européennes sur la protection de la vie privée ou la taxation de leurs activités”.

Dans le rapport de 28 pages, l’on y découvre pour la première fois le terme “Coronawashing” désignant les dons faits par des entreprises et des dirigeants pendant la crise sanitaire pour soigner leur image dans un premier temps mais pour ensuite en recueillir des bénéfices ou des contreparties ailleurs.

Pour lire le rapport dans sa version originale, cliquez ici : Rapport Les Amis de la Terre