Cote de popularité à 26% : Emmanuel Macron est-il encore un président légitime ?

0
568
Emmanuel Macron, Président de la France

La légitimé d’Emmanuel Macron est sérieusement remise en question. En tout cas, c’est ce qu’expriment les instituts de sondage. En effet, un sondage mené par YouGov nous apprend que le plus jeune président de la Vème République ne jouit désormais que de 26% d’opinions favorables. Macron gagne certes un point (+1), mais son cas reste plus que jamais préoccupant.

Pour comprendre la situation difficile que traverse le président, il faudra faire un retour en arrière. Un aperçu succinct des différents sondages qui lui ont été défavorables permet de mieux mesurer la gravité de la situation d’un président de plus en plus rejeté par une bonne partie des Français.

Rappelons que dès août 2017, la lune de miel avait pris fin. En effet, l’institut YouGov avait signalé que la popularité de Macron venait de connaître une baisse de 10 points. En août 2017, Macron ne jouissait plus que 34% de soutien favorable alors qu’ils étaient 54% de Français à le soutenir un mois plutôt.

Le président a dégringolé dans les sondages une année plus tard, en 2018 en pleine « Affaire Benalla ». A cette date, le même institut de sondage avait fait savoir que seuls 27% des Français soutenaient encore la politique du gouvernement, alors qu’ils étaient 32% en juillet 2018.

L’année 2018 a été particulièrement difficile pour le jeune président. La hausse de l’IVG, l’affaire Benalla, la suppression du statut des cheminots et bien d’autres décisions politiques désapprouvées par une bonne partie de Français avaient fini par marquer une véritable rupture entre Macron et le peuple. Depuis 2018, la légitimité de Macron en tant que président de la France est sérieusement remise en cause.

Déjà en septembre 2018, il était devenu le président le plus impopulaire de la Vème République. Sa cote de popularité venait d’atteindre les 27% et avait suscité une réaction générale dans la presse. Il venait ainsi de faire pire que François Hollande qui, en septembre 2013, avait obtenu 32% d’opinions favorables.

Désormais, Macron ne bénéficie que de 26% d’opinions favorables et est désavoué par 64% de la population. Un rejet significatif qui remet en question la légitimité d’un président qui n’en est qu’à sa deuxième année au pouvoir. La question à se poser est la suivante : Macron osera-t-il annoncer sa candidature pour 2022 s’il n’arrive pas à atteindre la barre des 30% ? Vu les circonstances actuelles, il n’y a aucune chance qu’il puisse véritablement se réconcilier avec les Français.