Coup de théâtre à l’Elysée : Digital Africa, financé à hauteur de 65 millions d’euros par Macron, sera dissout

0
389

Digital Africa, cette grande initiative tant vantée par Emmanuel Macron qui lui avait octroyé un financement de 65 millions d’euros en 2018, a pris l’eau. Les membres doivent se réunir ce 18 février pour procéder à sa dissolution. Une grosse déception pour Emmanuel Macron

Encore un énième coup de massue asséné à Emmanuel Macron. Le président français, dont la gestion de la crise sanitaire a été très sévèrement critiquée par une grande partie de la population française, n’en finit pas d’encaisser des coups. Si ce n’est dans la crise sanitaire, c’est dans d’autres domaines. Et cette fois-ci, les ennuis du président français sont à chercher du côté de l’Afrique.

En effet, en mai 2018, le plus jeune président de la Vème République qui, depuis son arrivée à l’Elysée a fait de la coopération entre l’Afrique et la France l’une de ses priorités, avait annoncé, en marge d’un salon technologique Vivatech à Paris, la mise à la disposition d’une enveloppe de 65 millions d’euros pour le financement des start-ups africaines via l’Agence Française de Développement (AFD).

“65 millions d’euros”

“L’AFD va déployer dans les prochaines semaines un instrument spécifique doté de 65 millions d’euros (…) qui va être destiné à combler les failles d’accompagnement par des petits tickets, qui sont ceux dont ces startups ont besoin, de 30 à 50.000 euros”, avait détaillé le président français, en présence de Paul Kagame, le chef de l’Etat rwandais, invité au salon.

Parmi les personnalités ayant pris part à ce salon, figuraient Mark Zukerberg, patron de Facebook et le patron d’Uber, Dara Khosrowshani. Ces derniers, lors de leur discours, avaient souligné l’importance de miser sur l’innovation dans un continent considéré par beaucoup comme l’avenir du monde en raison de ses nombreux atouts dont les ressources naturelles, la jeunesse de la population et sa démographie (plus d’1 milliard d’habitants).

Mais, trois ans plus tard, c’est le flop. Le projet, pourtant très ambitieux, ne fait plus rêver. Pire, Digital Africa est en train de vivre ses dernières heures. En effet, ces derniers jours, plusieurs médias spécialisés dans l’actualité africaine, dont Jeune Afrique, ont annoncé la dissolution de la structure.

“Une dissolution dans les prochaines heures?”

“Les membres du conseil d’administration de initiative Digital Africa, portée par Emmanuel Macron, ont rendez-vous le 18 février. À l’ordre du jour, la convocation d’une assemblée générale extraordinaire chargée de dissoudre la structure”, renseigne Jeune Afrique dans un article paru ce 16 février.

Les véritables raisons de cette dissolution restent encore un mystère. Toutefois, plusieurs sources révèlent que des fortes tensions ont opposé les principaux membres de la structure qui, ces dernières années, a pourtant réalisé des projets très intéressants soulignés par plusieurs médias.

“Depuis son lancement en 2018, Digital Africa a enchaîné grande annonce sur grande annonce. Elle a prêté son label à des initiatives comme Emerging Valley, un événement créé par Samir Abdelkrim. Son but est d’une part d’accompagner l’émergence de l’entrepreneuriat africain et impulser l’innovation par le numérique. D’autre part, il cherche à rapprocher les écosystèmes européen et africain. L’initiative a promu et soutenu l’entrepreneuriat africain à travers le Challenge des 1000, le programme Social & Inclusive Business Camp (SIBC), le Bridge Fund (avec la participation de Proparco), etc”, note AfricanPost