Coup de théâtre au Mexique : la publication des contrats signés avec Pfizer interdite au peuple jusqu’en 2025

Lecourrier-du-soir.com a appris ces derniers jours que la Cour Suprême mexicaine a classé toutes les informations sur les contrats de vaccins Pfizer et AstraZeneca jusqu’en 2025. La justice mexicaine justifie sa décision par le fait que la publication de ces informations constitue un risque pour la sécurité nationale du pays

Motus et bouche cousus. Si en Espagne, la justice baléare a récemment donné à l’Etat central de Madrid 10 jours pour rendre publics tous les contrats signés avec les géants pharmaceutiques lors de la pandémie à Coronavirus, ailleurs, c’est le silence absolu qui est imposé. C’est notamment le cas du Mexique où toute information liée aux contrats sur les vaccins a été verrouillée par la justice jusqu’en 2025.

C’est du moins ce que Lecourrier-du-soir.com a appris de plusieurs sources mexicaines fiables. En effet, d’après le média mexicain Expansion, la Cour Suprême a tranché en mai dernier interdisant la publication de toute information concernant les contrats Covid avant 2025.

D’après le média, il s’agit principalement des vaccins de Pfizer, d’AstraZeneca et de CanSino (vaccin sino-canadien, ndlr). La Cour Suprême justifie cette décision par le fait que la publication de ces informations liées aux contrats représente un risque pour la sécurité nationale. La Cour Suprême fournit davantage de précision dans un communiqué rendu public ce 16 mai et lu par Lecourrier-du-soir.com.

“La publication des contrats peut représenter un risque pour la sécurité nationale en ce qu’elle peut bloquer les mesures destinées à prévenir ou à combattre la pandémie dans le pays. Pour cette raison, l’information doit être classée pour une durée de 5 ans (…)”, informe la Cour Suprême.

Ci-dessous le communiqué de la Cour Suprême dans sa version intégrale