Coup de théâtre en Belgique : la justice se révolte et ordonne l’ouverture des théâtres et cinémas

La justice belge vient d’asséner un coup dur à l’Etat qui avait imposé, ce 22 décembre, la fermeture des lieux culturels (théâtres et cinémas) en raison de la pandémie. Dans un avis publié sur son site officiel ce 28 décembre 2021 et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, le Conseil d’Etat dénonce une “mesure qui n’était pas proportionnée” 

Un pied de nez. Dans cette guerre contre le Coronavirus, des juges soucieux des libertés et des droits des citoyens ont donné du fil à retordre à leurs gouvernants. Si en Espagne, plusieurs justices régionales ont fait parler d’elles par leur refus catégorique du Pass Sanitaire, en Belgique, la justice commence, elle aussi, à se rebeller contre des décisions prises au plus haut sommet de l’Etat.

En effet, quelques jours après la décision d’un tribunal belge de s’attaquer au Pass Sanitaire en Wallonie, c’est au tour du Conseil d’Etat d’assener un coup de massue à l’Etat qui avait imposé, il y a une semaine, la fermeture des lieux culturels. Une fermeture imposée par le comité de concertation ce 22 décembre, comme le précise le média belge SudInfo.be.

Ainsi, dans un arrêt rendu public ce 28 décembre et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, la justice suspend une mesure très impopulaire. “Par son arrêt n° 252.564 du 28 décembre 2021, le Conseil d’Etat suspend la mesure de fermeture des lieux clos des établissements relevant du secteur culturel qui a été ordonnée par l’arrêté royal du 23 décembre 2021 qui a modifié l’arrêté royal du 28 octobre 2021 portant les mesures de police administrative nécessaires en vue de prévenir ou de limiter les conséquences pour la santé publique de la situation d’urgence épidémique déclarée concernant la pandémie de coronavirus COVID-19″, tranche l’avis.

Et de poursuivre : “il (le Conseil d’Etat, ndlr) a en effet jugé, à titre provisoire, que cette mesure n’était pas proportionnée et que l’acte attaqué ne pouvait se fonder sur des motifs adéquats permettant de comprendre pour quelle raison la fréquentation des salles de spectacle relevant du secteur culturel étaient particulièrement dangereuses pour la santé de la population”.

Aussitôt annoncée, la décision a suscité une vive joie des députés qui se sont opposés à une mesure scélérate. Parmi les personnalités ayant crié victoire, figure Hedebouw Raoul, président du Parti du Travail Belge (PTB). Dans un message posté sur Twitter ce 28 décembre, il n’a pas hésité à lancer des piques aux partis de la majorité.

Et il ne fut pas le seul. Réagissant à cet avis du Conseil d’Etat, Catherine Fonck, députée et médecin belge, n’a pas, non plus, pu cacher sa joie. Sur Twitter, elle a célébré une “1ère bonne nouvelle”.

Du côté du gouvernement belge, on tente d’amortir le coup. En effet, d’après le média belge Rtbf.be, “la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a proposé de revenir à la situation qui prévalait avant le dernier Comité de concertation, à savoir une ouverture limitée du secteur de la culture, avec pass sanitaire et masques”.