Coup de théâtre en Espagne : la justice se révolte et suspend le couvre-feu dans 148 communes catalanes

La justice espagnole a suspendu ce 19 août le couvre-feu décrété par le gouvernement catalan dans 148 communes dont Barcelone. Cette décision intervient au moment où quatre tribunaux régionaux espagnols (communautés autonomes) suspendent le Pass Sanitaire pour violation de droits 

Sale temps pour les autorités sanitaires espagnoles qui doivent faire face, en pleine crise sanitaire, à la rébellion des tribunaux autonomes. En effet, il y a six jours, Lecourrier-du-soir.com révélait que 4 tribunaux régionaux (Cantabrie, Andalousie, Iles Canaries et Galice) avaient suspendu le Pass Sanitaire, jugeant la mesure liberticide.

Six jours plus tard, c’est au tour du gouvernement de la communauté autonome de Catalogne de recevoir une claque en pleine figure. En effet, d’après plusieurs sources dont le média catalan, Elnacional.cat, le Tribunal Suprême de Justice de Catalogne (TSJC) a suspendu le couvre-feu décrété, il y a une semaine, dans 148 communes catalanes, dont Barcelone, la capitale régionale.

“Finalement, le couvre-feu ne sera maintenu que dans 19 communes”

La mesure avait suscité un vif tollé en Catalogne, région espagnole où la situation sanitaire a connu, ces derniers jours, une nette amélioration. En tout cas, ce 19 août, la Generalitat (gouvernement catalan) a reçu un coup de massue car sur les 148 communes où le couvre-feu a été décrété, seuls 19 devront finalement respecter la mesure.

En conséquence, elle (la mesure) a été purement et simplement suspendue dans 129 communes, dont Barcelone. Justifiant sa décision, le tribunal catalan évoque une violation des libertés fondamentales et estime que seules les communes comptant le plus de cas de Covid devront être soumises à un couvre-feu nocturne.

“Une fois de plus, les juges font office d’épidémiologistes”

Ces communes sont les suivantes : Alcarràs, Amposta, Arenys de Munt, Badia del Vallès, Balaguer, Banyoles, Calafell, Celrà, Cervelló, Gelida, Manlleu, Martorell, Montblanc, Móra d’Ebre, Palafolls, Salt, Sant Feliu de Guíxols, Sarrià de Ter et Torroella de Montgrí.

Selon Elnacional.cat, le verdict du tribunal suprême catalan n’a pas été du goût de la Generalitat qui, dans un communiqué publié ce jeudi, n’a pas caché sa déception : “une fois de plus, les juges font office d’épidémiologistes”, s’agace le gouvernement catalan. Du côté des restaurateurs, la décision de la justice catalane a provoqué une immense joie.

Cet article est écrit par Cheikh DIENG, auteur du livre : “Covid-19 : le monde d’après sera une dictature”. Vous pouvez acheter ce livre en cliquant sur les liens suivants : “Covid-19“, “Covid-19