Coup de théâtre : les “Convois de la Liberté” débarquent en Israël : 30 000 véhicules envahissent Jérusalem

Le mouvement “Convoi de la Liberté” débarque en Israël, une première dans ce pays

Personne ne le voyait venir. Pourtant, il a bien vu le jour, contre toute attente. Après le Canada, la France et bientôt la Belgique, le mouvement “Convoi de la liberté”, qui a déjà donné du fil à retordre aux autorités politiques de ces pays, vient de débarquer en Israël, pays où les autorités sanitaires ont dû renforcer les mesures afin de faire face à la montée des cas.

En effet, d’après plusieurs sources israéliennes, le mouvement a tenu sa première manifestation ce 14 février à Jérusalem, ville qui a été très fortement perturbée par les convois de véhicules et de motos. Ainsi, d’après le média Jerusalem Post, des douzaines de convois ont été formés par des citoyens en colère pour rallier la Knesset (Parlement israélien).

D’après le Jerusalem Post qui a suivi le mouvement, plusieurs citoyens israéliens se sont mobilisés devant le Parlement israélien, dénonçant, à coup de tambours, les mesures sanitaires imposées par les dirigeants et exigeant qu’elles soient levées. L’information a été confirmée ce 14 février par le média israélien, Times Of Israel.

Difficile pour l’heure de donner le chiffre exact de participants à ce “Convoi de la Liberté” version israélienne, mais d’après l’influenceuse, Oshy Ellman, 30 000 véhicules et 40 convois en provenance de 40 villes d’Israël ont convergé vers la ville sainte où ils ont protesté contre les mesures anti-démocratiques.

A en croire le média israélien i24 qui a couvert la première manifestation du mouvement en Israël, les pancartes brandies par les participants étaient chargées de messages témoignant de leur ras-le-bol. “Mettez fin à cette obligation vaccinale”, “plus de restrictions, retour à une vie normale”, “nouvel ordre mondial”… Tels furent quelques uns des messages partagés par les manifestants.

“Nous sommes réunis ici pour la liberté”

Interrogés par la presse, les participants ont deux mots dans la bouche : la liberté et les droits. “Je suis ici pour mes enfants afin qu’ils puissent vivre dans un monde meilleur. Des droits sont arrachés aux citoyens sans aucune justification réelle, et nous devons combattre cela. Nous ne sommes les ennemis de personne”, a déclaré un manifestant.

“Nous sommes réunis ici pour la liberté. Parce que depuis déjà deux ans, le monde entier est devenu fou à cause de toutes ces obligations et de toutes ces choses qui ne nous laissent pas vivre aussi libres que l’étions à notre naissance”, tonne un autre manifestant. En attendant la réponse des autorités, Jérusalem a été pris d’assaut par des citoyens à bout.