Coup de théâtre en France : Macron vient de supprimer, par décret, le très prestigieux corps diplomatique français

Dans un décret publié ce 16 avril dans le Journal Officiel (JO), Emmanuel Macron a officiellement supprimé le très prestigieux corps diplomatique. Désormais, les diplomates seront nommés par des hauts fonctionnaires. Une décision très conversée dénoncée, à l’unanimité, par l’opposition qui accuse le président français de vouloir instaurer le “copinage” dans un corps jusqu’ici intouchable

Un nouveau scandale est-il en train de montrer le bout de son nez? Allez voir! En tout cas, à moins d’une semaine du second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron a pris une décision extrêmement périlleuse, en procédant à la suppression du très prestigieux corps diplomatique, comme cela a été révélé par plusieurs sources fiables.

Ainsi, d’après Le Monde, la décision a été publiée ce 18 avril dans le Journal Officiel (JO). Après vérification, Lecourrier-du-soir.com confirme la véracité de l’info. En effet, dans le décret du JO, on peut lire : “en vue de leur mise en extinction, le corps des conseillers des affaires étrangères et celui des ministres plénipotentiaires sont fusionnés, à compter du 1er juillet 2022, en un corps unique d’extinction, dénommé ‘conseillers des affaires étrangères et ministres plénipotentiaires’, régi par les articles 4-1 à 4-6 du décret du 6 mars 1969 susvisé.”

Et le décret de poursuivre : “les agents appartenant à ces deux corps sont reclassés dans le corps d’extinction des ‘conseillers des affaires étrangères et ministres plénipotentiaires’ dans les conditions prévues à l’article 26. Les conseillers des affaires étrangères et les conseillers des affaires étrangères hors classe du cadre d’Orient conservent, au sein du corps d’extinction, l’appellation de ce cadre.”

Sur cette controverse qui pourrait déboucher sur un véritable scandale d’Etat, la Radio France Internationale (RFI) nous apprend : “cela faisait plusieurs décennies que les diplomates français étaient issus soit de la prestigieuse Ecole nationale d’administration, l’ENA, soit du très sélectif concours d’Orient. Avec cette réforme, ce mode de sélection est désormais terminé. L’objectif est de permettre au ministère des Affaires étrangères de puiser dans un plus grand vivier de personnes pour officier dans les ambassades et les consulats”.

D’après France Info qui relaie l’information, “les diplomates seront désormais choisis parmi des hauts fonctionnaires venant de toutes les administrations ou du secteur privé. C’est un des volets de la réforme de la haute fonction publique.” Dans un article paru ce 18 avril, la même source fait une révélation de taille sur ce scandale d’Etat.

“Selon les informations de franceinfo, cette réforme est vécue, au quai d’Orsay, comme un déclassement de la diplomation française. Des diplomates y voient une punition après qu’Emmanuel Macron leur a notamment reproché en 2019 de freiner sa politique de rapprochement avec la Russie. Certains considèrent également que le moment est mal choisi en pleine guerre en Ukraine et qu’il pourrait fragiliser l’action extérieure de la France. Ces diplomates redoutent la perte d’expertise sur le terrain et une possible dérive vers la politisation des nominations comme cela peut se faire aux États-Unis”, renseigne France Info.

“L’opposition est à bout”

En tout cas, à peine révélée, l’affaire a déclenché ces dernières heures une vive indignation dans la classe politique française, aussi bien à gauche qu’à droite. Ainsi, réagissant à la suppression du corps diplomatique, Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France Insoumise, accuse Macron de vouloir procéder à la promotion des “copains de promo”.

Même réaction pour Marine Le Pen, cheffe de file du Rassemblement National qui parle de “copinage”.