Coup d’Etat au Venezuela : les Etats-Unis lâchent Maduro et reconnaissent Guaido Président du pays

0
436

Un coup d’Etat est en train de se produire au Venezuela. L’opposant, Juan Guaido, s’est autoproclamé président par intérim. Les Etats-Unis l’ont reconnu

Assiste-t-on aux dernières heures du régime Maduro au Venezuela ? Moins de quatre jours après un coup d’Etat manqué au Venezuela suite au soulèvement militaire avorté de ce lundi, les choses se compliquent pour le gouvernement de Nicolas Maduro, successeur d’Hugo Chavez.

Ce mercredi, l’opposition vénézuélienne a arpenté les rues du pays protestant un second mandat du président actuel. Dans la presse vénézuélienne, on fait état d’une manifestation violence durant laquelle il y a eu des morts et des blessés. D’après Panaroma.com.ve, des jeunes ont brûlé des pneus dans la localité de Catia, non loin du palais présidentiel.

Dans le chaos total, le président de l’Assemblée Nationale, Juan Guaido, s’est autoproclamé président citant deux articles de la Constitution. « J’assume la responsabilité en vertu des articles 333 et 350. Je jure d’assumer l’engagement de la non violence », a-t-il déclaré dans un discours prononcé à Chacao face à des manifestants.

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, 23 janvier, je jure d’assumer fondamentalement les compétences de l’Exécutif national comme président du Venezuela pour arriver à mettre fin à l’ ‘usurpation’ ». Son discours a été suivi de l’hymne national et des acclamations venant du public.

La situation risque de se compliquer pour le régime en place car ce mercredi Juan Guaido a été reconnu président du pays par les Etats-Unis. Sur son compte, Mike Pence, vice-président américains, a soutenu Juan Guaido. « En tant que bonnes personnes du Venezuela, faites entendre votre voix demain », a-t-il écrit ce mardi quelques heures avant la marche.

Et d’ajouter : « au nom du peuple américain, nous disons : ‘estamos con ustedes’ (nous sommes avec vous). Nous nous tenons à vos côtés et nous resterons toujours avec vous jusqu’à ce que la Démocratie soit restaurée et vous réclamez votre droit naturel à la Liberté ».

Dans une vidéo publiée sur son propre compte twitter, le vice-président américain s’est durement attaqué à Nicolas Maduro. « Nicolas Maduro est un dictateur qui n’a aucune légitimité au pouvoir. Il n’a jamais remporté la présidentielle dans une élection libre et transparente. Il s’est accroché au pouvoir en jetant en prison ses opposants », a-t-il déclaré.

Le discours de Mike Pence n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet, ce mercredi, le Veppex, l’organisation qui réunit les exilés vénézuéliens s’est félicité du discours du numéro 2 de la Maison Blanche, demandant à celui-ci d’apporter un soutien militaire humanitaire au peuple vénézuélien.

Dans une lettre adressée à Mike Pence et citée par le média El Nacional, on pouvait lire : « si les militaires agissent comme des mercenaires, il est nécessaire une aide militaire internationale pour défendre la société ». Dans sa lettre, Veppex souligne que le seul pouvoir légitime est l’Assemblée Nationale.

Cette situation intervient quelques heures après une tentative de soulèvement avorté ce lundi. Ce soulèvement avorté avait été déclenché par un groupe de militaire. Dans la presse vénézuélienne, on explique que 27 ont été arrêtés. Pour Nicolas Maduro, il n’y aucun doute que le groupe Voluntad Popular (Volonté Populaire) est derrière ce soulèvement.