Coup d’Etat manqué à Madagascar : le président malgache, Andry Rajoelina, pointe du doigt la France

Dans une interview accordée à la télévision publique ce 8 août, le président malgache, Andry Rajoelina, n’a pas manqué de s’interroger sur le rôle de la France dans la tentative de coup d’Etat qui le visait à la fin du mois de juillet 

Sale temps pour la France en Afrique. En effet, après les tensions diplomatiques qui ont récemment opposé Paris à Bangui (Centrafrique) et au bout de plusieurs semaines de relations tendues entre Paris et la junte militaire malienne, c’est désormais au tour du Madagascar de désigner la France comme probable instigateur de l’affaire dite “Apollo 21” qui consistait à vouloir assassiner le président Andry Rajoelina.

En tout cas, dans une interview accordée aux médias publics ce 8 août, le président malgache a fait état de l’arrestation d’un colonel français. L’information a été confirmée par le média La Nouvelle Tribune qui parle de l’arrestation de deux Français, Philippe F. et Paul R. Les deux avaient été incarcérés le 4 août après avoir été présentés à un juge.

“Je n’ai pas de problème personnel dans mes relations avec la France”

Ce 8 août, face à la presse pour commenter une affaire qui défraie la chronique à Madagascar, le président Rajoelina évoque la piste française. “Parmi les cerveaux de l’assassinat figure un colonel français qui a commandé des régiments au Tchad, au Kosovo et en Afghanistan”, a-t-il déclaré.

Dans son interview très largement suivie, il a tout de même éviter de provoquer une crise diplomatique avec l’Hexagone. “Je n’ai pas de problème personnel dans mes relations avec la France”, affirme-t-il. Au-delà de la France, le président malgache accuse également de hauts politiciens d’être impliqués dans ce putsch avorté.

“Des hauts politiciens sont impliqués dans l’affaire Appollo 21”, a-t-il fait savoir dans une déclaration relayée par le média malgache, MadagascarTribune.