Coup dur pour Macron : à un mois de la présidentielle, Amnesty dénonce les dérives sécuritaires de la France

Dans un rapport rendu public ce 29 mars et consulté par Lecourrier-du-soir.com, Amnesty International dénonce les manquements de la France en matière de défense des droits humains

Coup dur pour Emmanuel Macron. A moins d’un mois de la présidentielle, un rapport de l’ONG Amnesty International dénonce les manquements de la France en matière de droits de l’homme. Pour l’ONG international, la France “est loin d’avoir été exemplaire” dans ce domaine.

En effet, dans le rapport intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, Amnesty remet en cause le principe de liberté, d’égalité et fraternité qui constitue pourtant le pilier de la République française. Sur la liberté, l’ONG dénonce vigoureusement la loi “Sécurité Globale” qui a provoqué une onde de choc en France en pleine pandémie.

“La liberté d’informer en danger?”

“En France, en 2021, des lois comme celle ‘pour une sécurité globale préservant les libertés’ ou celle sur la ‘responsabilité pénale et sécurité intérieure’ ont porté atteinte à nos libertés fondamentales, notamment la liberté d’informer et le respect de notre vie privée. Nous avons également documenté de nouveaux cas de violences policières”, révèle Amnesty.

Le rapport ne s’arrête pas là. Il a aussi déploré une France où les discrimination restent une réalité. “En France, en 2021, les contrôles d’identité discriminatoires, autrement dit les ‘contrôles au faciès’, restent une pratique courante de la part des policiers. Le vote de la loi sur ‘le respect des principes de la République’ fait craindre une hausse des pratiques discriminatoires et de la stigmatisation à l’encontre des associations et des personnes musulmanes”, peut-on lire.

Sur la question du principe de fraternité, l’ONG pointe du doigt les manquements de la France en matière d’accueil de réfugiés. “En France, en 2021, les politiques d’accueil pour les personnes exilées restent très insuffisantes. : la façon dont les autorités françaises ont répondu au besoin de protection des personnes Afghanes n’a pas été à la hauteur des enjeux. Pourtant, nous avons les moyens d’accueillir ces populations. La situation à Calais est restée alarmante alors que là aussi, la France a les moyens de manifester dignement sa fraternité avec les personnes réfugiées ou demandeuses d’asile et de respecter leurs droits”, regrette Amnesty.

“Nous y veillerons. Il en va du respect de nos droits”

Dans son rapport publié sur son site, Amnesty International y dénonce vertement la “Sécurité Globale” qui avait provoqué, en 2020, une vive indignation au sein de la population. Après avoir déploré la violence policière et la surveillance des citoyens par des drones, l’ONG international appelle l’Etat français à se montrer exemplaire en matière de droits humains.

“Nous attendons de la France qu’elle reste fidèle à ses principes de liberté, d’égalité et de fraternité. À l’approche de l’élection présidentielle, faire passer ce message est d’autant plus important. Nous y veillerons. Il en va du respect de nos droits”, conclut Amnesty International.

Pour lire le rapport intégral, cliquez ici : Rapport Amnesty International