Coup dur pour Macron : la dette publique vient d’atteindre les 2 638,3 milliards d’euros, soit 114,1% du PIB

0
606

L’Insee (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) vient d’asséner un coup de massue à Emmanuel Macron en situant, dans une étude rendue publique ce 25 septembre, la dette publique de la France à 2 638,3 milliards d’euros, soit 114,1% du PIB

Emmanuel Macron risque de connaître une crise politico-sociale sans précédent et la réalité économique actuelle ne l’aide guère. En effet, au moment où des milliers d’emplois ont déjà été détruits en France, la dette publique connaît une hausse spectaculaire, jamais enregistrée depuis 1995.

En effet, une étude publiée ce 25 septembre, l’Insee situe la dette publique de la France à  2 638,3 milliards d’euros, en hausse de 199,9 milliards d’euros par rapport au trimestre précédent. Toujours d’après l’Insee, la dette s’établit à 114,1% du PIB, soit sa plus forte hausse trimestrielle depuis 1995.

“Le déficit de la Sécurité Sociale devrait atteindre les 53 milliards d’euros”

Dans son étude intégralement lue par Lecourrier-du-soir.soir.com, l’institut évoque la crise sanitaire qui a porté un coup de grâce à l’économie française. “Une part de la progression de la dette publique au deuxième trimestre alimente la trésorerie des administrations publiques en forte augmentation (+93,9 Md€) ; elle correspond pour partie à des besoins de financement futurs liés à la crise sanitaire. La dette publique nette augmente plus modérément (+105,8 Md€), et s’établit à 100,3 % du PIB”, explique l’Insee.

Et d’ajouter : “au deuxième trimestre 2020, la contribution de l’État à la dette croît de 113,4 Md€. Cet endettement résulte de la hausse des dépenses d’interventions (chômage partiel notamment), ainsi que des reports d’imposition et de la contraction des recettes fiscales sous l’effet de la chute de l’activité économique. La progression de l’endettement de l’État s’accompagne d’une augmentation inédite de sa trésorerie de 69,9 Md€. L’État a principalement accru son endettement sous la forme de dettes négociables à court et long terme (respectivement +65,4 Md€ et +45,1 Md€). Les dépôts des correspondants du Trésor augmentent également (+3,0 Md€)”

Et ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron. En effet, selon Le Figaro, le déficit de la Sécurité Sociale devrait aussi exploser pour atteindre les 53 milliards d’euros cette année “avec un retour dans le rouge de toutes les branches”. Là également, les chiffres sont alarmants : “-31,1 milliards d’euros pour l’assurance-maladie et -17,4 milliards d’euros pour l’assurance-retraite, mais également -3,1% pour la famille et -1,7 milliard d’euros pour les accidents du travail”, note Le Figaro.

Pour lire l’étude de l’Insee, cliquez ici : Insee