Covid-19 : 1 Français sur 3 refuse de se faire vacciner, selon un sondage

0
465

En France, 1 Français sur 3 ne veut pas être vacciné, d’après un sondage de l’institut YouGov pour le média Huffington Post paru ce dimanche 6 juillet

L’Etat français aura du souci à se faire lorsqu’un vaccin aura été trouvé pour la population française. C’est en tout cas le constat qui est fait par l’institut de sondage YouGov qui, ce dimanche 26 juillet, a publié un sondage exclusif pour le Huffington Post et qui a été intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com.

En effet, d’après les résultats de ce sondage, 1 Français sur 3 refuserait de se faire vacciner contre le Coronavirus. “Selon un sondage exclusif réalisé par l’Institut YouGov pour le Huffington Post, 32% des Français interrogés du 23 au 24 juillet affirment qu’ils n’accepteraient pas de se faire vacciner si un vaccin contre le Covid-19 était disponible”, note le Huff Post, ajoutant que ce n’est pas une surprise.

“32% des Français ne veulent pas être vaccinés”

“Ces 32% ne sont donc pas une surprise, mais ils représentent un gros caillou dans la chaussure des pouvoirs publics”, indique le média français. Pour expliquer ce rejet du vaccin par les Français, le journal n’hésite pas à citer le sociologue Jeremy Ward pour qui “cette réticence est l’idée que ce vaccin sera réalisé trop vite et risque par conséquent d’être peu sûr”.

Ce sondage qui intervient au moment où l’hypothèse d’une seconde vague se précise est une très mauvaise nouvelle pour les pouvoirs publics qui, s’apprêtant à recevoir un vaccin avant la fin de l’année, ont déjà commencé à se focaliser sur la question de savoir qui seront les personnes prioritaires pour ce vaccin.

“Plus de 30 millions de Français seront vaccinés en priorité”

En tout cas, dans un rapport du ministère de la Santé publié sur le site officiel de l’institution, les spécialistes ont déjà ciblé les personnes prioritaires. Parmi elles, figurent : les personnes à risque d’exposition professionnelle, c’est-à-dire les soignants. Elles sont environ 6,8 millions de personnes concernées. Ensuite, il y a les personnes âgées estimées à environ 23 millions de personnes et les personnes vivant en situation de précarité (environ 250 000). A elles, s’ajoutent plus de 2 800 000 personnes vivant dans les territoires d’Outre-mer.

Rappelons que pour l’heure aucun vaccin n’a été trouvé. Cependant, depuis mars, c’est la course contre la montre dans les laboratoires du monde entier. En effet, le vaccin est non seulement un moyen efficace de se prémunir d’une seconde vague, mais une véritable manne financière que les Etats occidentaux ne veulent surtout pas perdre.