Covid-19 : Bill Gates prévient le monde : “nous aurons une autre pandémie”, dit-il

Ce vendredi 18 février, à Berlin, Bill Gates a prédit l’arrivée d’une autre pandémie sans fournir davantage de détails 

Très mauvaise nouvelle. Alors que depuis deux ans, des milliers, voire des millions de personnes, dénoncent les lois liberticides mises en place par des Etats devenus trop puissants dans leur gestion de la crise sanitaire, apparemment, nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge.

C’est du moins ce que nous dit Bill Gates, milliardaire américain qui, en 2017, a été l’un des premiers à mettre le monde en garde contre l’arrivée d’une pandémie. Ce vendredi, en marge d’une conférence sur la sécurité qui s’est tenue à Berlin relayée par le média américain CNBC, le philanthrope a, une nouvelle fois, prédit l’arrivée d’une prochaine pandémie.

“Nous aurons une autre pandémie”

“Nous aurons une autre pandémie. Ce sera un pathogène différent cette fois-ci”, dit-il. Face à la presse, le richissime philanthrope appelle à accélérer le développement des vaccins. “La prochaine fois, nous devrions essayer de les fabriquer en quelques mois au lieu de deux ans”, suggère-t-il.

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que Bill Gates prédit l’arrivée d’une nouvelle pandémie. En effet, en novembre 2020, lors d’une séance Questions/Réponses à laquelle il avait pris part, il avait fait la même prédiction. Parlant de cette pandémie, il dira : “espérons que cela soit dans 20 ans, mais nous pouvons prétendre qu’elle se produise d’ici 3 ans. Il y a une probabilité que le monde connaisse quelque chose du genre dans 10 ou 15 ans”.

Rappelons qu’en 2017, lors de sa participation à la Conférence sur la Sécurité qui s’était tenue à Berlin un samedi 17 février, le fondateur de Microsoft avait prédit la mort de millions d’humains dans 15 ans. “Que cela se produise par un phénomène naturel ou par le terrorisme, les épidémiologistes prédisent qu’un microbe pathogène aéroporté pourrait tuer plus de 30 millions de personnes en moins d’une année. Et ils disent que c’est fort probable que cela se produise dans les 10 ou 15 prochaines années”, alertait-il.

“Entre 50 millions et 100 millions de morts”

S’adressant à son audience, Bill Gates tentait de calmer les esprits, rappelant qu’un phénomène pareil s’était déjà produit dans le passé. ‘C’est dur de penser à une catastrophe de cette ampleur, mais cela s’est passé il n’y a pas si longtemps que cela. En 1918, une grippe particulièrement virulente et mortelle avait tué entre 50 millions et 100 millions de personnes”..

Et d’ajouter : “vous vous demandez certainement si ces catastrophes existent. Le fait qu’une pandémie mondiale ne se soit pas produite ces dernières années ne voudrait pas dire qu’une pandémie mortelle ne se produira pas. Même si la prochaine pandémie n’aura pas l’ampleur de celle de 1918, il serait sage que nous envisagions le bouleversement social et économique qui s’ensuivrait si quelque chose comme Ebola faisait son chemin vers les grandes villes”.