Covid-19 et naissance d’une nouvelle Religion : en Inde, des fidèles inquiets prient devant la nouvelle déesse Corona

Le Coronavirus fera-t-il naître une nouvelle religion en Inde? La question a toute sa pertinence au moment où le pays enregistre un taux de contamination record. D’ailleurs, ces dernières 24 heures, 80 834 nouveaux cas et 3 303 nouveaux décès ont été enregistrés, d’après la presse.

Face à une telle situation, des millions d’Indous se ruent vers les temples bouddhistes espérant y trouver le remède miracle pour échapper à un virus qui ne connaît ni la couleur de peau, ni l’origine, ni l’orientation sexuelle, ni le statut social ou économique, encore moins la religion. Mais, pour ces habitants d’un village situé dans l’Etat d’Uttar Pradesh, dans le nord du pays, on veut y croire jusqu’au bout.

En effet, ce samedi 12 juin, plusieurs médias du pays dont Times Of India ont révélé l’existence d’un temple érigé dans le village de Shuklapur. A peine construit, le lieu de culte a déjà reçu des centaines de fidèles venus en masse y prier avec l’espoir de conjurer le Coronavirus.

A l’intérieur, qu’est-ce qu’on y trouve? Une déesse Corona portant le masque et devant laquelle se soumettent des fidèles inquiets venus chercher le salut. Le média local Indian Express nous fournit davantage d’informations sur cette histoire complètement folle qui commence à faire le tour de la toile.

En effet, d’après cette source, ce sont les villageois eux-mêmes qui se sont cotisé pour ériger ce sanctuaire. Une information confirmée par un habitant du village interrogé par la presse. “Les villageois ont collectivement érigé le temple avec la conviction qu’en priant la déesse, ils pourront délivrer les gens qui souffrent de Covid”, confie-t-il.

Cependant, l’euphorie des villageois risque d’être de courte durée. Car, d’après les dernières informations obtenues par Lecourrier-du-soir.com, le temple a été détruit par les autorités locales peu après avoir pris connaissance de son existence. C’est en tout cas ce que révèle le média India Today La même information a été confirmée par Times Of India qui nous informe que la police a effectivement procédé à la démolition du lieu de culte.