Covid-19 en France : en 1 an, les amendes ont rapporté un pognon de dingue à l’Etat : 297 millions d’euros

0
258

Les amendes infligées aux citoyens ont rapporté, depuis le début de la pandémie, 297 millions d’euros à l’Etat français qui évalue à 2,2 millions le nombre de verbalisations menées depuis mars 2020

Certains diront peut-être que les amendes infligées aux citoyens qui n’ont pas respecté les règles sanitaires ont permis de renflouer les caisses de l’Etat. Ce serait exagéré d’accorder la moindre crédibilité à cette thèse. Cependant, ce qui est sûre, c’est que la rondelette somme récoltée par l’Etat dans les contraventions dressées depuis mars 2020 a été faramineuse.

En effet, ce 7 avril, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, interrogé par Libération, a fourni les chiffres XXL“Ce sont plus de 2,2 millions d’avis de contravention qui ont été dressés depuis mars 2020 pour non-respect des mesures sanitaires, à la fois contre des personnes ne respectant pas les règles et contre des propriétaires d’établissements recevant du public qui ouvraient irrégulièrement leur commerce”, a révélé le premier flic de France. Dans le calcul effectué par Libération, les amendes ont rapporté à l’Etat 297 millions d’euros en une année.

Cette révélation intervient moins de trois jours après celle faite par le même ministre ce lundi 5 avril et selon laquelle 10 500 amendes ont été dressées lors du week-end pascal contre notamment des personnes n’ayant pas respecté le couvre-feu. Au total, plus de 1 400 000 euros ont été récoltées ce week-end.

“8 000 lits en réa en France”

Il convient de rappeler que depuis le début de la pandémie à Coronavirus, de nombreuses mesures ont été prises par le gouvernement pour empêcher que les Français s’entassent dans certains endroits, ce qui pourrait augmenter le nombre de cas. Parmi les mesures prises, figurent : le confinement, le couvre-feu à certaines heures et la fermeture des lieux pouvant accueillir du public (bar, restaurant, cinéma, stade de foot…).

Pourtant, malgré ces mesures et malgré le fait que plus de 10 millions de Français aient reçu leur première dose, la situation reste toujours très critique. En effet, d’après Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, il y a eu, ces dernières heures, près de 8 000 lits en réanimation en France.