Covid-19 : Israël offre les données privées de ses citoyens en échange de 400 000 doses par semaine

0
223

L’Etat d’Israël transmettra des données privées de ses citoyens contre plus de 400 000 doses de vaccins de Pfizer par semaine

Une pratique extrêmement troublante qui ne laisse personne indifférent. En pleine crise sanitaire et au moment où plusieurs gouvernements du monde font face à une pénurie de vaccins pour immuniser le plus grand nombre de citoyens, Israël fait une proposition qui étonne plus d’un.

En effet, il a été rapporté ce 18 janvier par plusieurs fiables dont le média israélien YnetNews que le gouvernement israélien a conclu un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer. En vertu de cet accord, Israël obtiendra davantage de doses de vaccins mais en retour devra fournir des données privées de ses citoyens à Pfizer.

D’après le média Myjoyonline, l’Etat d’Israël enverra ainsi chaque semaine des informations à Pfizer concernant le nombre de cas, les hospitalisations, les patients en réa ainsi que le nombre de personnes vaccinées. D’après le média Globes, en acceptant le deal, Israël recevra chaque semaine entre 100 000 et 500 000 doses. Dans la presse israélienne, on avance que le pays recevra entre 400 000 et 500 000 vaccins par semaine.

“Un deal qui pose une question éthique”

A l’annonce de cet accord, le gouvernement israélien s’est défendu en affirmant qu’un tel deal permet “de mesurer et d’analyser les données épidémiologiques afin de déterminer si l’immunité collective est obtenue après avoir atteint un certain pourcentage de vaccination en Israël”, explique le document cité par le média Jerusalem Post.

Cependant, des voix se lèvent pour dénoncer un deal qui pourrait représenter une sérieuse menace aux données privées des citoyens. Après cette révélation, on est en droit de se demander si le deal n’est pas à l’origine du succès fulgurant de l’Etat d’Israël dans sa campagne de vaccination. En effet, pendant que plusieurs occidentaux traînent les pieds, l’Etat hébreux se vante d’avoir déjà immunisé plus de 2 millions de ses citoyens, soit 27% de sa population.