Covid-19 : Macron a tranché : “les masques ne seront pas gratuits pour tout le monde, tout le temps””

0
225

Emmanuel Macron a recadré son ministre de la Santé, Olivier Véran, qui, ce 21 juillet à l’Assemblée nationale, avait annoncé une distribution gratuite de masques par l’Etat à des citoyens français les plus démunis

Cacophonie au plus haut sommet de l’Etat autour de la question des masques. Alors que l’hypothèse d’une seconde vague se précise de plus en plus, le gouvernement français n’arrive pas à trancher sur la question de la gratuité des masques de protection pour les plus démunis. En tout cas, sur ce point précis, Macron et son ministre de la Santé, Olivier Véran, ne sont pas sur la même longueur d’onde.

En effet, ce 21 juillet à l’Assemblée Nationale, le ministre de la Santé avait annoncé la redistribution de masques gratuits aux Français, tel que cela a été le cas en avril et mai dernier au moment où le Coronavirus faisait des ravages en France et un peu partout sur le continent européen.

“L’Etat n’a pas vocation à payer des masques pour tout le monde”

“L’Etat a tôt distribué 5 millions de masques gratuits par semaine via la CCAS, par les communes, que nous allons réenclencher cette distribution de masques gratuits à destination du public précaire, notamment le public qui bénéficie de la complémentarité santé solidaire, que par ailleurs 2 millions de Français, ceux qui sont porteurs de fragilité peuvent se faire rembourser des masques chirurgicaux sur prescription en pharmacie. Des masques, nous en avons en quantité. Nous invitons les Français à en porter massivement”, avait-il déclaré.

Réponse du berger à la bergère. Sur TF1, le président de la République n’a pas manqué de répondre à son ministre de la Santé sur ce sujet. “L’Etat, et le contribuable français, n’a pas vocation à payer des masques pour tout le monde, tout le temps. Donc, je pense que ça doit rester une politique sociale”, a-t-il fait savoir, ajoutant que l’Etat a, néanmoins, pour vocation de sécuriser les stocks de masques et sa production”.