Covid à New-York : la sentence est tombée : les soignants non-vaccinés seront licenciés ce 28 septembre

L’Etat de New-York vient d’informer les soignants non-vaccinés qu’ils seront limogés. Ils avaient jusqu’au 27 septembre 2021 pour se faire vacciner et le délai vient d’expirer aujourd’hui 

Après la France, l’Etat de New-York sort la cravache pour punir sévèrement les soignants qui hésitent encore à prendre le vaccin. Si en France, plus de 3 000 soignants ont été suspendus quelques heures après l’obligation vaccinale entrée en vigueur ce 15 septembre, aux Etats-Unis, c’est le licenciement pur et simple qui est prévu.

C’est en tout cas l’information qui vient de nous parvenir des Etats-Unis où plusieurs médias ont relayé, ce lundi, la lettre de Jim Malatras, chancelier de l’université d’Etat de New-York. En effet, dans une lettre publiée ce 27 septembre et adressée aux directeurs de 3 hôpitaux et d’un Ehpad de la ville, il confirme que la suspension, voire le licenciement des soignants rétifs à la vaccination.

S’adressant aux directeurs d’hôpitaux, il écrit : “s’il vous plaît, veuillez notifier immédiatement tous les employés qui ne vous ont pas fourni leur statut de vaccination, qui ne se sont pas vaccinés à la date du 27 septembre 2021 (date limite) ou qui n’ont pas reçu un justificatif d’exemption que leur refus (de se faire vacciner) conduira à la suspension ou limogeage à effet immédiat et ce, dès ce mardi 28 septembre 2021”.

“L’obligation vaccinale des enseignants temporairement suspendus”

La sanction prévue par l’Etat a très vite fait réagir les autorités publiques qui se disent prêtes à faire venir des officiers de la Garde nationale pour se substituer aux soignants limogés ou suspendus. C’est du moins l’information qui a été révélée par le média Spectrum Local News qui ajoute que le gouverneur de la ville, Kathy Hochul, va signer un décret pour palier à la carence d’effectifs dans les hôpitaux et Ehpad new-yorkais.

Il convient de souligner que la question de la vaccination divise profondément la société new-yorkaise et a fini par déclencher un bras de fer très tendu entre autorités étatiques et fonctionnaires publics. D’ailleurs, ce 26 septembre, il a été révélé dans la presse que le tribunal fédéral de New-York a temporairement suspendu l’obligation vaccinale des enseignants pour violation de droits.