Covid et appel au crime : des scientifiques demandent à l’Etat de sanctionner le média France Soir

D’éminents scientifiques français, connus dans le paysage médiatique, ont signé une pétition appelant le média France Soir à mettre fin à ses menaces contre les porteurs de la parole scientifique 

Lecourrier-du-soir.com vous propose de lire la tribune dans son intégralité

“Le 22 août 2021, le blog France Soir a publié sur son site un texte intitulé : “Covid 19 (diagnostic, traitements, vaccin) : panorama d’une escroquerie”. L’auteur, qui signe sous le pseudonyme “Le médecin résistant”, dénonce le soi-disant “lavage de cerveau distillé par les médias propagandistes ‘mainstream’, financés par les milliardaires asservis au pouvoir, imposant une propagande inique”. Cet article reprend tous les éléments de désinformation scientifique et médicale qui ont circulé depuis 18 mois.

Après avoir affirmé que nous serions “bel et bien en face d’une structure globale rappelant le gouvernement de Vichy”, le texte cite nommément des personnes physiques et morales qui sont en première ligne dans la lutte publique contre la désinformation scientifique : l’association Citizen4science, le Collectif FakeMed, les docteurs en médecine Damien Barraud, Stéphane Gaudry, Karine Lacombe, Hervé Maisonneuve, Jérôme Marty, François Morel (alias Doc Primum), Nathan Peiffer-Smadja, les docteurs en science Thomas Durand de la chaîne La Tronche en biais et Alexander Samuel, ainsi que Sonic_urticant (pseudonyme d’un enseignant en mathématiques), et Messieurs Thibault Fiolet, Patrick Detlefsen et Xavier Hugonet. L’Ordre des médecins et les ARS sont également dénoncés.

Cet article pourrait n’être qu’un énième article déversant insultes, désinformations et rhétorique complotiste, habituel chez France Soir depuis le début de l’épidémie de Covid 19. Mais les limites du tolérable ont été franchies avec la conclusion qui, dans la première version publiée est :  La “Veuve” fait référence, sans aucune ambiguïté, à l’un des surnoms donnés d’abord à la potence, puis, durant la Révolution française, à la guillotine.

Cet article se termine donc par une incitation à la haine, un appel aux condamnations à mort, soit des menaces de mort explicites visant nommément chacun d’entre nous. France Soir et sa direction ne peuvent l’ignorer, ayant consacré un article en 2019 à la dernière exécution publique citant expressément “la veuve (la guillotine)” et décrivant précisément les modalités d’exécution. Suite probablement au tollé déclenché par cet article et l’indignation exprimée, la conclusion de l’article sera modifiée par deux fois dans la journée, pour aboutir à cette juxtaposition grotesque :

Ce cafouillage ne méprendra personne tant il est révélateur. Il montre que France Soir et son responsable Xavier Azalbert sont parfaitement conscients de ce qu’ils ont publié : la mise en pâture, l’appel à la haine et des promesses de mise à mort des personnes, jugées et condamnées dans cet article.

Depuis un an et demi, nous portons une parole pour défendre la science que l’on tente d’instrumentaliser et de mettre sous silence à des fins politiques dans la crise sanitaire, tout en dénonçant le harcèlement et les menaces que nous subissons quotidiennement. Citons à cet égard la lettre du Dr Peiffer-Smadja se désolant du harcèlement des scientifiques dans The Lancet Infectious Diseases et la tribune collective de la Pr Karine Lacombe sur celui subi plus particulièrement par les femmes scientifiques, publiée dans The Lancet fin 2020, ainsi qu’une pétition accompagnant l’appel solennel du 5 mai 2021 de Citizen4Science aux autorités et tutelles à intervenir d’urgence pour faire stopper le harcèlement des porteurs de la parole scientifique émanant de l’IHU Marseille et leurs soutiens. Cet appel assorti de demandes précises a été porté par le Sénateur Bernard Jomier au gouvernement via une question écrite publiée au Journal Officiel et n’a toujours pas obtenu réponse malgré l’expiration du délai légal.

Ce texte de France Soir marque un tournant dans cette escalade de menaces et de violence avec incitation à commettre des crimes. Le directeur de publication, Xavier Azalbert est directement responsable de ces propos. Nous dénonçons également les personnes qui relaient et applaudissent cette publication sur les réseaux sociaux, dont certains sont des personnalités publiques à forte audience comme Didier Raoult qui a près de 840 000 followers sur Twitter, ou Idriss Aberkane (près de 100 000) qui a suggéré d’investir dans l’achat de guillotines. Or l’on oublie la propension de certains à suivre aveuglément les idées de leurs meneurs. Rappelons que l’appel à la haine, les menaces de mort et la provocation aux crimes sont des délits pénaux.

Nous sommes individuellement et collectivement inquiets de ces menaces et du risque réel de passage à l’acte de personnes radicalisées, d’autant que nombre d’entre nous (ou de ceux nous représentons à travers les 2 collectifs visés) ont subi et continuent de subir des menaces de mort et agressions physiques depuis le début de la crise. Professionnels de santé pour la plupart d’entre nous, nous ne pouvons que nous sentir particulièrement menacés pour l’avenir au vu des attaques que subissent nos confrères médecins et pharmaciens notamment lors des manifestations hebdomadaires. Des violences qui ne sont pas que verbales ou matérielles. Viennent s’ajouter, dans ce contexte, les demandes recrudescentes de la part de la complosphère de procès de “Nuremberg 2”. La phrase de France Soir : “La Veuve s’impatiente” lui fait écho et l’exploite de manière aussi inquiétante que sordide.

Nous ne comprenons pas l’inaction des pouvoirs publics dans ces conditions malgré nos précédentes alertes et initiatives. Faut-il qu’un drame se produise pour que des mesures soient prises ? Des actions immédiates sont nécessaires pour faire cesser ces appels réguliers à la haine et la violence et désormais promesses de mises à mort portant sur nos personnes. Ce communiqué a pour objet de dénoncer la production de France Soir, Xavier Azalbert et tous ceux qui les relaient, nous exposant outre à la désinformation, au danger, à la haine et à la violence, attisant également ces sentiments dans la population. Il appelle solennellement les autorités à prendre leurs responsabilités pour stopper sans plus attendre les fauteurs de troubles dans leur entreprise de destruction.

Nous, signataires de cette tribune en tant que personnes expressément désignées, sommes solidaires et unis face à ce qui nous est infligé. Nous continuerons à défendre la science et les scientifiques contre la désinformation, l’obscurantisme, l’extrémisme, l’intimidation, la violence. Nous nous réservons la possibilité de mener en réponse toute action, y compris en justice, individuellement et collectivement. À ce titre, nous tiendrons une conférence de presse le mardi 7 septembre.

Signataires : 

Association Citizen4Science – Dr Fabienne Blum, présidente

Collectif FakeMed – Dr Cyril Vidal, président

Dr Thomas C. Durand, directeur de l’Association pour la science et la transmission de l’esprit critique

Pr Stéphane Gaudry, service de Réanimation, Hôpital Avicenne, Paris

Pr Karine Lacombe, chef de service Maladies infectieuses et tropicales, Hôpital Saint-Antoine, Paris

Dr Jérôme Marty, médecin généraliste, Président UFMLS

Dr François Morel Chirurgien, vulgarisateur, ancien secrétaire général du collectif Fakemed

Dr Hervé Maisonneuve, médecin de Santé Publique, rédacteur scientifique

Dr Alexander Samuel, professeur de mathématiques/science