Covid et récompense : en France, l’abattoir Cooperl offre une prime de 200 euros à chaque employé vacciné

Rémunérer les salariés pour qu’ils se fassent vacciner! Telle est la nouvelle stratégie de bon nombre d’entreprises. Si la pratique gagne du terrain aux Etats-Unis, en France, elle reste tout de même assez marginale. Cependant, avec le temps, les entreprises seront certainement obligées d’y recourir.

Et c’est déjà fait! En effet, ce 5 août, plusieurs médias dont Le Monde ont révélé l’existence d’une prime de 200 euros que l’abattoir breton, Cooperl, a proposée à ses salariés. Une première en France comme l’explique le média français. “Le leader français de la filière porcine est le premier groupe français à proposer une gratification pour inciter ses employés à se faire vacciner. Cette pratique est déjà expérimentée par des entreprises américaines depuis plusieurs mois”, renseigne Le Monde. L’information a été confirmée par la direction de la boîte.

“Une pratique très répandue au pays de l’Oncle Sam”

Il convient de souligner que la rémunération des salariés vaccinés est déjà pratiquée dans plusieurs pays du monde, notamment aux Etats-Unis où la pratique est courante depuis début 2021. Ainsi, en janvier 2021, Lidl avait déjà annoncé une prime de 200 dollars à tout employé qui accepte(rait) de se faire vacciner.

Et Lidl n’était pas la seule entreprise à procéder de la sorte. Dollar General, entreprise américaine de grande distribution, s’était aussi inscrite dans le même sillage. En effet, d’après le média américain CNN, l’entreprise américaine a promis de rémunérer ses employés.

Le montant n’a pas été précisé mais dans un communiqué rendu public, ce serait l’équivalent de 4 heures de travail. Le paiement sera versé à chaque employé une fois que ce dernier se fera vacciner.