Covid : la FDA, agence américaine, confirme que le vaccin Novavax provoque des inflammations cardiaques

Dans une étude rendue publique ces dernières heures et lue par Lecourrier-du-soir.com, la FDA, agence américaine des médicaments, confirme que le vaccin Novavax comporte des risques de myocardite

Plus de deux ans après l’arrivée de la pandémie à Coronavirus, les agences gouvernementales américaines commencent à reconnaître que certains vaccins, bien qu’efficaces, présentent des risques chez les personnes vaccinées. Et le vaccin de Novavax n’est pas en reste.

En effet, alors qu’une nouvelle vague de Covid se précise de plus en plus au pays de l’Oncle Sam, la FDA (Food and Drug Agency), l’agence américaine de médicament commence à recevoir les demandes d’autorisation des laboratoires qui souhaitent que leurs vaccins soient approuvés.

Parmi ceux-ci, figure le Novavax dont le vaccin, d’après la FDA, comporte des risques de myocardite (inflammation cardiaque) chez les vaccinés. La FDA l’a fait savoir dans un document rendu public il y a quelques heures et consulté par notre média, Lecourrier-du-soir.com.

Ainsi, à la page 23 dudit document, la FDA confirme que le vaccin Novavax est très efficace contre les formes légères et graves du Covid-19. Dans le document, l’agence américaine des médicaments vante les bénéfices du vaccin Novavax expliquant qu’il réduit considérablement les risques de formes légères et graves du Covid. Et ce n’est pas tout. D’après la FDA, le vaccin serait aussi efficace contre les différents variants.

Cependant, il y a un couac souligné par l’étude. Car, à la page 75, l’agence américaine reconnaît que le vaccin n’est pas sans risque. Au contraire, il présente un risque potentiel de myocardite. Parmi les risques constatés chez les personnes ayant pris une dose de Novavax, figure : la fatigue, les maux de tête mais aussi la myocardite.

“Des incidents liés à la myocardite ont été identifiés lors de l’étude clinique durant laquelle 4 incidents ont été signalés 20 jours après la vaccination”, rapporte le FDA qui ajoute que des incidents similaires ont aussi été constatés dans d’autres pays où un taux anormalement élevé de myocardite et de péricardite lié au vaccin (Novavax) ont été rapportés.

Les conclusions de l’étude ne devraient pas être du goût du laboratoire Novavax, lequel a annoncé, ce 02 juin sur Twitter, avoir soumis une demande d’autorisation de son vaccin auprès des autorités britanniques. Dans un communiqué lu par notre média, le laboratoire vante les mérites de son vaccin Nuvaxovid affirmant qu’il renforce les anticorps.