Covid : la sentence est tombée : Macron et Castex décrètent l’Etat d’urgence en Nouvelle-Calédonie

Le gouvernement français vient de décréter l’Etat d’urgence en Nouvelle-Calédonie

Les territoires d’Outre-mer, à nouveau, face à la réalité de la pandémie à Coronavirus. Alors qu’une forte révolte secoue la Martinique et la Guadeloupe sur fond de vaccination obligatoire, l’Etat français ne tremble pas au moment de décréter l’Etat d’urgence sanitaire en Nouvelle-Calédonie.

C’est en tout cas la nouvelle annoncée ce 02 février par Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. “Le Premier ministre a présenté un décret déclarant l’état d’urgence sanitaire en Nouvelle-Calédonie”, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l’issue du conseil des ministres. “Sous l’effet du variant Omicron, la circulation de la Covid-19 connaît une augmentation considérable”, a-t-il ajouté.

En Nouvelle-Calédonie, l’information a été confirmée par le média calédonien Inc.nc. D’après les informations obtenues de ce site d’information, une importante hausse des cas a été constatée ces derniers jours, ce qui explique la décision prise par Paris et annoncée ce mercredi.

“1 230 nouveaux cas confirmés ces dernières 24 heures”

“Le taux d’incidence cumulé sur sept jours glissants est de 2 060 pour 100 000 habitants, d’après les chiffres du gouvernement calédonien. Dans les dernières 24 heures, 1 230 nouveaux cas positifs ont été confirmés. Les cas positifs comptabilisés s’élèvent à 23 231 depuis le lundi 6 septembre et le nombre de cas actifs est de 7 658”, nous a ainsi appris le média Inc.nc.

La question à se poser est désormais celle de savoir si la nouvelle mesure annoncée sera favorablement accueillie par une partie de la population. Pour rappel, une partie de la population calédonienne réclame l’indépendance de la France, mais a perdu la partie ce 12 décembre à la suite de la victoire du “Non” au Référendum à l’indépendance de ce territoire français.

Une défaite qui avait provoqué l’immense colère des leaders séparatistes. “Ce résultat obtenu à 96% pour le Non, nous ne reconnaissons pas le résultat de ce référendum parce que nous considérons que ce référendum est un référendum bidon, une mascarade. C’est le référendum de Monsieur Macron et de Monsieur Lecornu et de leurs alliés en Nouvelle-Calédonie”, avait réagi le leader indépendantiste néo-calédonien, Roch Wamytan, lors d’une interview accordée au média Outre-mer La 1ère.