Crimes coloniaux en Afrique : le roi Philippe de Belgique refuse de présenter ses excuses au Congo

0
366

A l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance du Congo Kinshasa, le roi Philippe de Belgique a adressé une lettre au président congolais, Félix Tshisekedi, lui faisant part de ses regrets quant aux atrocités commises par l’ex roi belge, Léopold II, durant la colonisation 

En pleine crise sociale marquée par une très forte tension raciale qui a gagné le monde depuis la mort tragique de George Floyd, tué par un policier blanc aux Etats-Unis, la pression est mise sur les pays occidentaux ayant eu un passé colonial tragique. Et sur le continent africain, les atrocités commises par la Belgique au Congo ne passent pas inaperçues.

Ainsi, face à la pression de plus en plus accrue sur l’Etat belge, le roi Philippe a fini par capituler. Dans une lettre adressée au président congolais, Félix Tshisikedi, et datée du 30 juin 2020, date de l’indépendance de la RDC, le roi y fait part de ses profonds regrets. Toutefois, en aucun moment, il n’a présenté ses excuses.

“Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets”

“Pour renforcer davantage nos liens et développer une amitié encore plus féconde, il faut pouvoir se parler de notre longue histoire commune en toute vérité et en toute sincérité. Notre histoire est faite de réalisations communes, mais aussi des épisodes douloureux. A l’époque de l’Etat indépendant du Congo, des actes de violence et de cruauté ont été commis qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi a aussi causé des souffrances et des humiliations”, écrit le roi.

Et d’ajouter : “je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés. Je continuerai à combattre toutes les formes de racisme. J’encourage la réflexion qui est entamée par notre parlement afin que notre histoire soit définitivement pacifiée”.

Le roi conclut sa lettre en déclinant l’invitation du président congolais qui lui avait été adressée en février dernier pour assister aux commémorations du 60ème anniversaire de l’indépendance du Congo. “Les circonstances actuelles ne me permettent malheureusement pas de me rendre dans votre beau pays, que j’aimerais tant mieux connaître. J’espère que j’en aurai bientôt l’opportunité”, tranche-t-il.