Crise économique : l’OFCE persiste et signe : les Français doivent consommer les 75 milliards d’euros épargnés

0
282

L’OFCE (Observatoire Français des Conjectures Economiques) persiste et signe. Dans un rapport publié vendredi, il estime que la consommation de l’épargne des Français estimée à 75 milliards d’euros est cruciale pour relancer l’économie très fragilisée par la crise du Coronavirus

La consommation de l’épargne accumulée par les Français intrigue les économistes qui sont de plus en plus nombreux à défendre l’idée qu’elle est cruciale pour relancer l’économie. C’est en tout cas ce qu’a expliqué Mathieu Plane, directeur adjoint du département Analyse et Prévention de l’OFCE (Observatoire Français des Conjectures Economiques).

Interrogé par France Info, suite à la publication d’un rapport de l’OFCE sur la nécessité de dépenser l’épargne qui tourne aujourd’hui autour de 75 millions d’euros, Mathieu Plane répond : “s’il y a un regain de confiance, il y a un vrai support économique”. Ce vendredi, lors de la présentation d’une évaluation de l’impact économique, l’économiste a constaté que les Français ont plus épargné que 2008. Pour lui, il n’y a aucun doute que la consommation de cette épargne “va être déterminante pour la suite”.

Les propos du directeur adjoint du département Analyse et Prévention de l’OFCE ont été tenus à la suite d’une publication de l’institution sur l’impact économique de la crise. D’après les conclusions de ce rapport que Lecourrier-du-soir.com s’est procuré, l’épargne des Français s’élèvent désormais à 75 milliards d’euros, un record.

“75 milliards d’euros ont été épargné depuis le 17 mars”

“Dans les huit semaines de confinement, la fermeture de commerces non essentiels et les restrictions de déplacement imposées aux ménages ont entraîné une baisse inédite de la consommation des ménages. Selon nos estimations, celle-ci a baissé de 65 milliards d’euros entre le 17 mars et le 11 mai”, note le rapport, ajoutant que “la dégradation du marché du travail, le recours massif à l’activité partielle, la baisse du revenu des travailleurs indépendants ou encore l’obligation pour nombre de parents de se placer en arrêt de travail pour garde d’enfants ont entraîné une baisse de 10 milliards d’euros de revenu disponible des ménages”.

Le rapport de l’OFCE table sur une croissance de l’épargne des ménages qui devrait atteindre les 24 milliards d’euros d’ici au 5 juillet. “La question de l’utilisation de cette épargne accumulée est cruciale pour élaborer un scénario de reprise à court et moyen terme”, indique l’Observatoire Français des Conjectures Economiques dans son rapport.

Pour lire le rapport dans sa version originale, cliquez ici : OFCE