Crise économique : Macron a tranché : pas d’ISF mais oui au report de la suppression de la taxe d’habitation

0
339

Pour relancer l’économie française très touchée par le Coronavirus, Emmanuel Macron est droit dans ses bottes : il dit niet sur le rétablissement de l’ISF (Impôt Sur la Fortune) mais oui à un possible report de la suppression de la taxe d’habitation

Parmi les scénarios de sortie de crise envisagés par Emmanuel Macron, le rétablissement de l’ISF, tant souhaité par plusieurs acteurs sociaux, n’en fait pas partie. C’est en tout cas ce qu’a fait savoir le président de la République dans l’interview qu’il a accordée à Léa Salamé ce 14 juillet.

“On ne va pas revenir sur la partie où on taxe l’entrepreneur qui réinvestit dans l’économie. Elle est absurde. Et au moment où on relance, on a besoin d’investisseurs, de gens qui travaillent. (…) Ce que je vais dire les yeux dans les yeux en sortie de crise, la priorité, c’est de remonter l’impôt sur le revenu de ceux qui gagnent le plus? Non. Ça ne réglera rien, ça découragera plutôt un enrichissement par le travail”, a-t-il déclaré.

“Macron envisage de décaler la suppression de la taxe d’habitation”

Le président de la République n’est pas tout de même opposé à une autre option qui est celle de décaler un peu la suppression de la taxe d’habitation. “Il y a une option qui est possible : c’est à la main du gouvernement, qui serait de décaler un peu pour les plus fortunés d’entre nous la suppression de la taxe d’habitation, ce qui est peut-être en période de crise quelque chose de légitime”, a-t-il suggéré.

Et de poursuivre : “l’esprit de justice, sans envoyer un signal désastreux, pourrait être de dire : ceux qui payent aujourd’hui la taxe d’habitation pour lesquels elle n’est pas encore baissée, on peut peu être prendre un peu plus d’années pour le faire parce qu’on était à un moment exceptionnel, parce que c’est assez légitime et que c’est au fond du bon sens”.

Il faut dire que le refus catégorique du président de la République de rétablir l’ISF intervient quelques heures seulement après la publication d’une tribune signée par 83 millionnaires (parmi eux aucun Français) demandant d’être taxés davantage sur leur fortune pour venir en aide à une économie mondiale moribonde.

“Le retour de l’ISF, une gage de justice sociale”

Il convient de souligner que le rétablissement de l’Impôt Sur la Fortune a toujours été revendiquée par les Gilets Jaunes qui y voient un véritable signe de justice sociale. Et ils n’ont pas été les seuls. De grands économistes tels que Thomas Piketty sont favorables à sa mise en pratique.

Sur la question de l’ISF, Piketty disait ceci dans une interview au JDD : “cette question ne devrait même plus se poser! Le rétablir devrait être une évidence pour tout le monde et nous devrions déjà être en train de discuter de la question d’avoir un ISF rénové, qui rapporte plus de 10 milliards d’euros par an, plus moderne, dans son fonctionnement, avec des déclarations préremplies empêchant la fraude”.