Crise en Algérie : une « indécente comédie façon gérontocratie soviétique », dit BHL

0
465

La décision d’Abdelaziz Bouteflika de renoncer à un 5ème mandat a suscité de nombreuses réactions en France, notamment dans la classe politique. Pour Bernard-Henri Levy (BHL), c’est une « indécente comédie »

Bernard-Henri Levy se prononce sur l’Algérie. Quelques minutes après l’annonce du président algérien, Abdelaziz Bouteflika qu’il ne briguera pas un 5ème mandat, les réactions ont été légion. Dans la classe politique française, plusieurs personnalités avaient réagi dont Bernard-Henri Levy.

« Bouteflika ne fera donc pas un 5ème mandat. La Révolution est au milieu du gué. Mais, au moins, cette indécente comédie, façon gérontocratie soviétique, ou patriarche à son automne, va cesser. Un avenir est possible – et plus cette invivable pétrification du pouvoir en Algérie », écrit-il sur Twitter.

« Il fallait y penser »

Et d’ajouter : « l’Algérie passera-t-elle l’Automne du Patriarche de (Garcia Marquez) à l’Été à Tipasa (Camus) ? Tout dépendra de la mobilisation des Algériens. Mais aussi de ces redoutables Services Secrets, synonyme de l’Etat algérien et qui n’ont pas encore dit, j’imagine, leur dernier mot. »

Bernard-Henri Levy n’a pas été le seul à réagir au renoncement d’Abdelaziz Bouteflika à un 5ème mandat. L’économiste Jacques Attali a, quant à lui, adopté un ton plutôt sarcastique sur Twitter. « Renoncer à un cinquième mandat en prolongeant le quatrième. Il fallait y penser », a-t-il écrit.