Crise financière : c’est confirmé! l’Etat français va s’endetter à hauteur de 260 milliards d’euros en 2021

0
591

La France s’endettera à hauteur de 260 milliards d’euros sur les marchés en 2021

La France a fait le choix de l’endettement pour sortir de la crise financière dans laquelle elle est plongée et ce choix risque de coûter très cher à la génération à venir. L’information avait été annoncée par Lecourrier-du-soir.com en septembre 2020. Trois mois plus tard, elle vient d’être confirmée par l’Agence France Trésor.

En effet, dans un communiqué publié ce 9 décembre et intégralement lu par notre rédaction, l’Agence France Trésor a confirmé que l’Etat français a prévu de lever 260 milliards sur les marchés en 2021. “Se fondant sur le projet de loi de finances pour 2021, qui prévoit des émissions à moyen et long terme (OAT) pour 260,0 Md€ nettes de rachats, un montant stable par rapport à 2020, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, a arrêté le programme indicatif de financement de l’État pour l’année 2021″, précise le communiqué.

Et d’ajouter : “une éventuelle révision à la hausse du déficit budgétaire d’ici à l’adoption définitive de la loi de finances pour 2021, en cours de discussion au Parlement, n’affectera pas les émissions de dette à moyen et long termes nette des rachats, et sera couverte par l’augmentation de l’encours des titres à court terme ainsi que par la mobilisation d’autres ressources de trésorerie. La révision correspondante du tableau de financement de l’État pour 2021 sera publiée après l’adoption définitive de la loi de finances pour 2021”.

“Une hausse du déficit financier estimé à 152,8 milliards d’euros”

Rappelons qu’en septembre, en révélant cette information, le média Les Echos nous apprenait que le chiffre impressionnant des 260 milliards d’euros s’explique par une hausse du déficit financier qui est estimé à 152,8 milliards d’euros. Toujours selon la même source, le besoin de financement de l’Etat pour l’année 2021 s’élèvera à 282,3 milliards d’euros.

Il convient de rappeler que la dette publique de la France est évaluée à 2 638,3 milliards d’euros par l’Insee, soit 114,1% du PIB. Dans une étude publiée en septembre, l’Insee avait fourni des explications concernant cette dette. “Une part de la progression de la dette publique au deuxième trimestre alimente la trésorerie des administrations publiques en forte augmentation (+93,9 Md€) ; elle correspond pour partie à des besoins de financement futurs liés à la crise sanitaire. La dette publique nette augmente plus modérément (+105,8 Md€), et s’établit à 100,3 % du PIB”, expliquait l’Institut.

Pour lire le communiqué officiel de l’AFT, cliquez : Agence France du Trésor