Crise financière : l’Etat est à genoux et l’épargne des Français va rembourser la dette !

0
1342

« Il faudra la rembourser ». Telle a été la phrase prononcée par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France dans une interview accordée au JDD ce 19 avril lorsqu’il a été interrogé sur la dette de la France qui a atteint les 15 points de PIB pour se situer à 115%.

Quand la Banque de France dit qu’il « faudra la rembourser », le message est très clair : elle s’adresse aux Français qui vivent une situation économique sans précédent, la pire depuis 1945, comme l’avait expliqué Bruno Le Maire il y a quelques jours. Cette crise financière provoquée par la pandémie a plongé le pays dans la récession et gonfle, presque chaque semaine, le nombre de salariés au chômage partiel qui ont désormais frôlé la barre des 11 millions.

Face à une telle situation, le gouvernement a pris sa décision pour sortir de la crise : pas de taxe pour les riches (c’est-à-dire refus catégorique de rétablir l’ISF) et endettement illimité. D’après Darmanin, ministre des Comptes Publics, cette stratégie éviterait la faillite des entreprises. Le même ministre balaie d’un revers de main toute hypothèse sur une hausse des impôts, précisant que cela serait « ajouter de la crise à la crise ».

L’équation n’est pas compliquée à résoudre. En effet, si l’Etat assume un endettement illimité pour sortir de la crise, refuse de taxer les plus riches pour payer la dette et écarte toute hausse des impôts, alors c’est qu’il a une autre stratégie qu’il ne veut surtout pas dévoiler : s’attaquer à l’épargne des Français. D’ailleurs, sur la question de l’épargne, les recommandations de l’OFCE ont été très claires il y a une semaine. « Il faudra que les Français consomment leur épargne », juge l’institution.

Il faut dire que depuis le début de la crise, l’Etat maintient le flou total sur la question de l’épargne des Français. En effet, l’Exécutif tente de rassurer le peuple en pleine crise financière mais, comme par hasard, les institutions financières du pays, notamment la Banque de France, ont les yeux rivés sur l’épargne des Français.

D’ailleurs, ce 28 avril, Le Parisien a relayé l’étonnement de la Banque de France qui vient d’apprendre que les Français ont épargné 20 milliards d’euros. « Du jamais vu ! », s’étonne l’institution. Selon la Banque de France, les comptes courants ont totalisé 13,8 milliards d’euros et les comptes de dépôts rémunérés (Livret A, LDDS…) ont totalité 5,8 milliards. Et ce n’est pas tout. L’institution s’est aussi réjouie que les Français aient accumulé 2 milliards d’euros en espèces, somme bien supérieure aux 600 millions habituellement détenus chaque mois.

Pour le moment, l’Etat maintient le fou total sur une éventuelle ponction de l’épargne que craignent beaucoup de Français d’ailleurs. Mais, cela ne va tarder à se produire. Si les riches ne sont pas taxés (parce que riches) et que l’Etat refuse d’augmenter les impôts des Français pour ne pas provoquer une crise politico-sociale plus grave, et bien il lui reste une troisième option : s’attaquer aux épargnes des Français !

Si vous êtes vraiment inquiets, il y a de quoi !