Crise sanitaire et plaintes déposées : “pour moi, il est important de parler”, dit Agnès Buzyn

0
447

Agnès Buzyn, candidate LREM à la Mairie de Paris, a été l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de Bourdin Direct. Face au journaliste, l’ex ministre de la santé s’est prononcée sur plusieurs sujets, notamment sur sa gestion controversée de la crise sanitaire

Sur le plateau, Jean-Jacques Bourdin lui a demandé pourquoi elle dit se sentir heureuse des plaintes qui sont déposées contre elle. A cette question, Buzyn rétorque : “parce que j’ai réservé la parole et les explications que je dois à la représentation nationale, c’est-à-dire aux commissions d’enquête parlementaire. Pour moi, il est important de pouvoir parler. J’ai des choses à dire, à expliquer”.

La question du masque n’a pas été éludée. Lorsque Bourdin lui rappelle ses déclarations tenues en janvier dans lesquelles elle faisait savoir que le port n’était pas utile, Agnès Buzyn se défend expliquant qu’à cette date, l’épidémie n’était en pas encore détecté sur le continent européen. Face à Bourdin, l’ex ministre de la santé dit n’avoir aucune certitude à ce stade de la crise. Sur le plateau, Agnès Buzyn dit regretter une seule chose : “je regrette une chose, c’est d’avoir répondu à Ariane Chemin (journaliste du Monde, ndlr) le lendemain de l’élection”.

La candidature de Buzyn à la Mairie de Paris a aussi été évoquée. A la question de savoir quelle est la différence entre elle et ses deux rivales (Hidalgo et Dati), elle dira : “mon programme est tourné vers les besoins quotidiens des Parisiennes et des Parisiens. Aujourd’hui, de quoi ont peur les Parisiennes et les Parisiens? De perdre leurs emplois, ils ont peur de ne pas pouvoir paye leur loyer, les enjeux sanitaires en tête dans le métro, dans les écoles…”

Pour suivre l’interview dans son intégralité, veuillez cliquer sur la vidéo d’en bas.