Déclin de l’empire français en Afrique? : au Maroc, une vaste campagne appelle à remplacer le français par l’anglais

Une énorme campagne organisée par des Marocains veut que la langue anglais devienne la langue officielle du pays au détriment du français

Sale temps pour la France! En pleine crise diplomatique avec ses voisins américain et britannique et en pleine tourmente avec l’armée malienne au pouvoir qui menace de se tourner vers la Russie pour assurer la protection de son territoire, c’est au Maroc, pays ami, que les premiers ennuis culturels risquent de provenir. Car là, c’est la survie de la langue de Molière qui est sérieusement mise en danger.

C’est en tout cas la lecture que l’on peut faire de l’information obtenue ce 22 septembre du média Middle East Eye qui nous révèle l’existence d’un Hashtag largement utilisé sur les réseaux sociaux par les citoyens marocains appelant à ce que la langue de Shakespeare (l’anglais) devienne la langue officielle du pays.

Le Hastag est en train de déchirer sur les réseaux sociaux. Et selon la source, non seulement les défenseurs de la campagne considèrent le Français comme une langue coloniale mais ils le perçoivent comme une langue désuète et impraticable. D’ailleurs, une pétition en soutien à la campagne (qui a été consultée par Lecourrier-du-soir.com) a déjà franchi les 4 000 signatures.

“La France, une puissance coloniale de plus en plus contestée en Afrique”

Il faut dire que cette campagne intervient dans un contexte géopolitique extrêmement houleux pour la France qui vient de recevoir un coup dur de la part des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne sur la question des sous-marins australiens, mais qui se bat pour éviter d’être supplantée par la Russie en Afrique. La Centrafrique est presque sous le contrôle de Moscou et le Mali menace de se tourner vers la Russie.

Si jamais la langue anglaise venait à prendre la place du français au Maroc (comme c’est le cas au Rwanda), ce serait certainement une débâcle historique pour Paris. La France fait-elle face à son déclin en Afrique? Rien ne permet, pour l’heure, de le dire. Cependant, une chose est sûre : le rejet de l’ex puissance coloniale dans ce continent semble se propager lentement.