Déportation en masse : Israël cherche des pays arabes et européens pour accueillir des Palestiniens

0
468

Une haute autorité israélienne a admis, sous l’anonymat, qu’Israël est en train de chercher des pays arabes du Moyen-Orient et des pays européens pour accueillir des Palestiniens en provenance de la Bande de Gaza

La décision politique qui risque de susciter une vive polémique. L’information émane de la presse israélienne qui a fait savoir ce mardi que le gouvernement de Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre du pays, est en train de promouvoir l’émigration de Palestiniens de la Bande de Gaza vers d’autres pays.

D’après Times of Israel, l’information a été donnée par une haute autorité israélienne qui a requis l’anonymat. L’autorité se trouve en ce moment en Ukraine où le premier ministre israélien effectue une visite officielle. Selon le même média qui cite l’autorité en question, en 2018, plus de 35 000 habitants de Gaza ont quitté la Bande de Gaza.

« Des pays arabes et européens refusent d’accueillir ces Palestiniens »

L’information a été reprise par Jerusalem Post qui indique que le gouvernement est d’ailleurs prêt à payer le billet d’avion pour ces Palestiniens qui voudraient partir vivre dans un autre pays. Pour ce faire, le gouvernement israélien est entré en contact avec des pays européens et arabes au Moyen-Orient, mais jusqu’ici aucun n’a accepté le projet.

Toutefois, Times of Israel révèle que des palestiniens particuliers se sont débrouillés pour trouver des pays d’accueil. De source proche, le projet de déporter ces Palestiniens de la Bande de Gaza vers d’autres pays a été piloté par le Conseil de Sécurité National israélien avec la bénédiction de Benjamin Netanyahou.

« La Bande de Gaza, une zone touchée par un chômage endémique »

D’après Jerusalem Post qui cite le média américain NPR, entre 35 000 et 40 000 personnes se sont déjà installées en Egypte en provenance de la Bande de Gaza. Toujours d’après la même source, les autorités égyptiennes sont prêtes à recevoir sur leur sol chaque jour quelques centaines d’habitants de Gaza. D’autres se sont dirigés vers la Turquie.

Pour rappel, la Bande de Gaza traverse une crise financière extrêmement dure. En effet, d’après la Banque Mondiale, 70% des jeunes sont au chômage. La Banque Mondiale rejette la faute sur le blocus mis en en place par l’Etat d’Israël. Cependant, pour les autorités israéliennes, le blocus est tout à fait nécessaire pour restreindre les importations d’armes de la part du Hamas