Electeurs radiés, bulletins de vote cachés : des fraudes massives aux Européennes en France

0
1975

Trois partis politiques français dénoncent des fraudes massives lors des élections européennes de ce 26 mai

Les Européennes ont-elles été truquées ? Moins de 48 heures après la publication des résultats des élections européennes, des soupçons de fraudes à grande échelle ont été signalés par trois partis politiques : Génération-s, le Parti animaliste et le Rassemblement National.

En effet, ce lundi, le parti de Benoît Hamon a fait savoir que sa liste Printemps Européen était absente dans plusieurs bureaux de vote. « Nous avons été avertis par des électeurs et militants. Certains ont prévenu les maires ou présidents des bureaux de vote. On nous a répondu que la liste n’avait pas fourni de bulletins, or nous avons fourni en quantité suffisante, il doit s’agir d’un problème de répartition ou d’un problème de mairie », dénonce Benjamin Lucas, coordinateur de la campagne de Hamon.

« Il y a un problème de démocratie »

Interrogé par France Info, Benjamin Lucas affirme qu’aucun bulletin de vote n’était présent dans les bureaux de vote de Boves le 26 mai au matin. Selon Lucas, le parti de Hamon, qui a décidé de faire recours, aurait perdu des centaines de voix. Pour le coordinateur du parti de Benoît Hamon, il y a donc un problème de démocratie.

« A moins d’être très déterminé, soit on rebrousse chemin, soit on prend un autre bulletin. A partir du moment où le suffrage de chacun n’est pas respecté, il y a un problème de démocratie », déplore Benjamin Lucas. Du côté des préfectures, on attend les procès-verbaux des bureaux de vote pour éclaircir la situation.

« Nous avons reçu des centaines de signalements »

Ce problème touche également d’autres partis, notamment le Parti animaliste qui, ce 26 mai, a dénoncé des fraudes massives. « Nous avons reçu des centaines de signalements d’électeurs qui n’avaient pas de bulletins dans leurs bureaux de vote. Il a été dit de façon scandaleuse par nombre de journalistes que le parti animaliste n’aurait pas de bulletins de vote dans ces bureaux. C’est évidemment faux », s’indigne Hélène Thouy, tête de liste du parti animaliste.

Et d’ajouter : « le parti animaliste a payé pour avoir des bulletins dans tous les bureaux de vote, sauf que certaines préfectures se sont octroyées le droit de ne pas respecter les dispositions du code électoral, de ne pas mettre de bulletins dans les bureaux de vote », a-t-elle dénoncé.

« C’est une honte ! »

Sur BFMTV, elle a fourni des preuves à l’appui. « Dans l’Hérault, sur 343 communes, seules 21 communes ont reçu des bulletins de vote de la préfecture. 21 sur 343. C’est une honte ! Dans toute la France, nous avons des signalements, des centaines de signalements. On nous a volé des milliers de voix, donc nous allons contester, nous allons étudier très sérieusement l’ensemble de ces signalements. (…) », promet-elle.

« Nos bulletins n’ont pas été livrés sciemment. Certaines fois, lorsqu’ils ont été livrés, ils sont même restés dans les cartons dans les mairies. Ils ont été parfois mis sous d’autres bulletins, sous d’autres listes de façon frauduleuse. C’est absolument inadmissible dans un état de droit », s’est-elle indignée.

« J’ai été alerté par des électeurs à Rouen »

Du côté du Rassemblement National, des soupçons de fraude sont évoqués à Rouen. « J’ai été alerté par un électeur des bureaux de vote 33 et 34 sur Rouen qu’il n’y avait pas sur la table les bulletins de vote du Rassemblement National et que les gens étaient incités, en tout cas pour ceux qui souhaitaient le prendre, à aller imprimer. Immédiatement, j’ai prévenu les services de la préfecture de cette irrégularité manifeste et je me suis rendu sur les lieux, j’ai pu constater que dans ces deux bureaux de vote 33 et 34, il manquait la liste du Rassemblement National et de deux ou trois autres listes », confie Guillaume Pennelle délégué RN en Seine-Maritime.

Et d’ajouter : « j’ai demandé des explications. Fort embêtés, ils m’ont affirmé qu’ils ne les avaient pas eus, qu’ils ne les avaient pas reçus, ce qui est totalement invraisemblable, incroyable dans la mesure où dès 08H00 ils auraient pu constater des irrégularités s’ils avaient été des gens particulièrement honnêtes et particulièrement compétents. Ils auraient dû prévenir les services de la préfecture. Donc, à 09H30, pas de bulletins du RN, donc impossibilité pour certains de déposer un bulletin de Jordan Bardella ».

« La démocratie, ça se respecte »

Les bulletins ont été retrouvés miraculeusement. « Et les services de la mairie sont arrivés, appelés par la préfecture. Et par miracle, un tour de magie probablement, dans une caisse à deux mètres de la table, on a retrouvé les bulletins du Rassemblement National et deux ou trois des autres listes manquantes dans les deux bureaux de vote, en même temps. C’est inadmissible. (…) La démocratie, ça se respecte et là on sent bien qu’il y a une petite dérive. C’est de la tricherie et j’espère qu’ils seront mis devant leur responsabilité », dit Guillaume Pennelle.

Au-delà des irrégularités concernant les bulletins de vote, il y a un autre fait signalé par plusieurs médias au lendemain des élections : les électeurs radiés. En effet, dans la ville de Toulouse, la mairie confirme que 150 électeurs ont été radiés à tort et affirme que cela pourrait concerner 1 000 électeurs. D’après Le Figaro, l’INSEE a confirmé que 2000 cas problématiques ont été portés à sa connaissance.

Pour rappel, les élections européennes ont été remportées ce dimanche par le Rassemblement National qui arrive en tête avec 23,31%. Contre toute attente, il a été suivi de près par la liste Renaissance de la République En Marche qui, malgré un contexte politique très difficile, est arrivée en seconde position avec 22,41%.