Electricité : le Kenya a inauguré la plus grande centrale électrique éolienne d’Afrique

0
184

Le Kenya a inauguré ce 19 juillet 2019 la plus grande centrale électrique éolienne d’Afrique

Le Kenya fait un pas de géant dans sa volonté d’acquérir l’énergie renouvelable. En effet, le pays vient de dévoiler un projet ambitieux et inédit en Afrique. Il s’agit de l’ouverture de la première centrale électrique éolienne  du continent, installée à 600 kilomètres de la capitale, Nairobi.

L’inauguration de cette centrale électrique éolienne a eu lieu ce vendredi 19 juillet. Le projet procure aux dirigeants du pays une immense joie et confirme leur engagement en matière d’énergie renouvelable. « Aujourd’hui, nous levons encore la barre très haut en inaugurant la plus grande centrale électrique du continent. Le Kenya est sans doute sur le point de devenir l’un des leaders mondiaux en matière d’énergie renouvelable », a lancé le président Uhuru Kenyatta.

« Un projet évalué à 680 millions de dollar »

Dans la presse, des informations ont été fournies sur cette centrale. En effet, selon le média The East African, le projet a coûté au Kenya 680 millions de dollar. Dans la centrale, on trouvera 365 turbines d’une capacité de 310 mégawatts qui alimenteront le réseau électrique national. Les autorités du pays ont choisi la localité de Turkina pour y implanter la centrale en raison de la présence d’importantes rafales de vent qui balaient le mont Kulal et le mont Nyiru.

Dans la presse, on nous apprend aussi que la centrale électrique a vu le jour grâce au financement d’un consortium de pays africains et européens. L’Union Européenne y a apporté une contribution financière à hauteur de 200 millions de dollar. Le but du projet : relancer l’approvisionnement du pays en électricité, aider le pays à sortir de la dépendance du combustible fossile et à atteindre son objectif d’énergie verte à 100% d’ici 2020.

« Une joie en demi-teinte »

Rappelons que pour les besoins de ce projet, le Kenya dispose déjà des moulins à vent fabriqués par l’entreprise danoise, Vestas. Ils délivrent environ 15% de l’électricité du pays. Ces moulins à vent ont été transportés par voie terrestre depuis le port de Mombasa, situé à environ 1 200 kilomètres de Turkina. Il a fallu plus de 2 000 voyages pour transporter tous les moulins.

Malgré le caractère très ambitieux de ce projet, les Kenyans devraient avoir très peu de raison de jubiler. En effet, dans la presse locale, on précise que l’arrivée de cette centrale électrique éolienne ne fera pas baisser les factures d’électricité. Une baisse des factures n’interviendra que si le secteur manufacturier s’élargie, ce qui n’est pas encore le cas.