Exclusif : l’Elysée craint une révolte Gilet Jaune qui empêcherait Macron d’être candidat à la présidentielle 2022

1
1884

L’Elysée redoute des troubles sociaux provoqués par les Gilets Jaunes qui pourraient éventuellement pousser Emmanuel Macron à démissionner avant la présidentielle 2022, d’après Valeurs Actuelles qui cite Le Point

A moins de deux ans d’une élection présidentielle cruciale pour la France mais aussi pour Emmanuel Macron, l’Elysée craint le pire. Alors que le pays est frappé depuis un an et demi par de graves crises sociales dont le plus dangereux a été sans doute la crise des Gilets Jaunes, les proches de Macron craignent que le président de la République ne puisse se présenter en 2022.

C’est en tout cas la révélation faite ce 20 août par Valeurs Actuelles qui cite le journal Le Point qui a recueilli les propos d’un proche du président de la République. Ce dernier se dit confiant que le président a le vent en poupe compte tenu de l’état actuel de la classe politique, mais la crainte que des troubles sociaux explosent entre-temps pourrait tout gâcher.

“Des troubles sociaux pourraient empêcher Macron de devenir candidat”

“Tout le monde à l’Elysée partage la conviction que le président sera réélu”, confie la source. Et d’ajouter : “Marine Le Pen ne capitalise sur rien et devient un problème pour son parti. La droite aura un candidat en-dessous de 15%, si elle n’en a pas deux. La vraie question est de savoir si le président sera en mesure d’être candidat. Des troubles sociaux suffisamment durables et puissants pourraient compromettre sa candidature. C’est le scénario redouté”.

Cette révélation du journal Le Point intervient deux mois après celle du journal Le Figaro qui avait révélé début juin qu’Emmanuel Macron avait envisagé de démissionner en plein mandat pour provoquer une élection anticipée. Selon Le Figaro, le président français avait lui-même évoqué cette hypothèse lors d’une visioconférence avec ses donateurs basés à Londres.

“Les Gilets Jaunes préparent un 12 septembre infernal”

L’information avait été relayée par plusieurs médias anglais. Ainsi, selon The Telegraph.co.uk, le président français aurait déclaré : “je suis sûr de gagner puisqu’il n’y a pas personne en face de moi”. L’Elysée avait immédiatement démenti l’information ajoutant toutefois que “par principe, aucune hypothèse n’est écartée”.

Il convient de souligner que le pouvoir a toutes les raisons de s’inquiéter. En effet, en pleine crise politico-sociale, les Gilets Jaunes ont promis de manifester dans toute la France ce 12 septembre pour manifester leur ras-le-bol. La manif se prépare depuis plusieurs semaines sur les réseaux sociaux et pourrait secouer le pouvoir comme ce fut le cas en novembre 2018.

1 COMMENT