Exclusif : voici comment les Etats-Unis ont secrètement couvert un test nucléaire israélien en 1979

0
80

40 ans après l’explosion nucléaire survenue au niveau du Sud de l’Atlantic, des preuves tangibles confirment que ce fut un test nucléaire israélien que le gouvernement américain de Jimmy Carter a tenté de couvrir pour ne pas exposer Israël à des sanctions

Le rapport qui risque de mettre mal à l’aise les autorités américaines. En effet, 40 ans après les faits, un panel de scientifiques révèlent une information jusqu’ici gardée secrète concernant l’essai nucléaire mené par le gouvernement d’Israël en 1979 sous l’administration Carter.

En effet, le président Jimmy Carter est accusé d’avoir couvert l’essai nucléaire israélien. Tout commence le 22 septembre 1979 dès l’aube lorsqu’un satellite américain anti-nucléaire, baptisé Vela6911, détecta un double flash. D’après les données du satellite, il n’y avait aucun doute qu’il s’agissait d’un test nucléaire.

Immédiatement après les faits, le président Carter convoquera une réunion d’urgence à la Maison Blanche. Des doutes surgissent et les Etats-Unis désignent immédiatement le régime apartheid sud-africain qui travaillait sur la création d’une bombe. Le 22 septembre 1979, Jimmy Carter écrit dans son journal : « il y avait la preuve d’un test nucléaire dans la région sud-africaine, soit c’est l’Afrique du Sud ou Israël utilisant un navire en mer, soit il n’y a rien eu ».

« Des experts de la Maison Blanche rejettent l’implication d’Israël »

Un an plus tard, en mai 1980, un panel d’experts sélectionnés par le bureau scientifique de la Maison Blanche, concluent que le signal noté le 22 septembre 1979 ne venait pas d’un test nucléaire. Carter savait que cette conclusion des experts était fausse. Mais, il ne dit rien car son vrai problème était que si les Etats-Unis avaient des preuves que ce test nucléaire provenait d’Israël, le gouvernement américain serait obligé de le sanctionner, ce qu’il ne voulait pas faire du tout.

Mais, un an plus tard, le 27 février 1980, Carter écrira dans son journal : « nous avons la certitude que les Israéliens avaient en effet mené un test nucléaire au niveau de l’océan non loin de l’Afrique du Sud ». D’après le Foreign Office, cette tentative de Carter de couvrir cette affaire a été suivie par toutes les autres administrations qui ont dirigé les Etats-Unis après son départ, qu’elles soient républicaines ou démocrates.

« Eliyahou Speiser, proche de Shimon Peres, confirme »

Selon le média israélie, Ynetnews, c’est un documentaire mené par le journaliste Dan Raviv qui a permis le 21 février 1980 de confirmer qu’Israël était bien à l’origine du test nucléaire. Selon YnetNews, le journaliste Dan Raviv a dû révéler cette information depuis Rome pour éviter une censure de l’armée israélienne. Les conséquences ont été terribles pour lui. Il perdit sa carte de presse sur ordre d’Ezer Weizman, à l’époque ministre israélien de la Défense.

Quelques années plus tard, Raviv révèle avoir obtenu cette information d’une haute autorité israélienne du nom d’Eliyahou Speiser, député israélien de 1977 à 1980 et très proche de Shimon Peres. Pour rappel, Shimon Peres a mis en marche dans les années 50 le programme nucléaire israélien.