Fermeture de 400 écoles en France : « quand il n’y a pas d’enfants, il n’y a pas d’écoles », dit Blanquer

0
255

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, s’est prononcé ce 02 juillet sur la fermeture de 400 écoles dès la rentrée. Il évoque des raisons démographiques

Jean-Michel Blanquer a répondu aux Français qui sont nombreux à se plaindre de la fermeture de 400 écoles dès la rentrée. La nouvelle relayée par plusieurs médias ce lundi, avait suscité une vague de réactions sur la toile. Le ministre de l’Education a tenté de calmer les ardeurs.

Sur Europe 1, le ministre de l’Education rassure la population soulignant que la promesse (de Macron de ne pas fermer d’écoles) sera bien tenue. « La promesse sera tenue à 100%. C’est pour quoi je veux vraiment m’inscrire en faux contre les commentaires qui sont faits. Le président de la République a dit qu’aucune école ne serait fermée sans l’accord du maire et c’est exactement ce que nous sommes en train de faire », a-t-il expliqué.

« Le vrai sujet, c’est la démographie »

Et d’ajouter : « nous ne sommes en train de fermer des écoles que là où le maire a exprimé son accord parce qu’il faut bien voir que dans un certain nombre de communes, ce sont les communes elles-mêmes qui souhaitent la fermeture d’écoles, soit parce qu’il y a un regroupement d’écoles, soit parce qu’ils prennent acte du fait qu’il y a peu ou pas d’enfants et que c’est dans l’intérêt même des enfants de regrouper dans un autre village ».

Dans l’interview, Jean-Michel Blanquer déplore la fermeture d’écoles en zone rurale et évoque des raisons démographiques. « (…) Le vrai sujet derrière ça, c’est évidemment la démographie, il manque 50 000 à 60 000 enfants à naître chaque année. Une génération, c’est environ 800 000 enfants chaque année en France. On est en dessous de 750 000. Et c’est notamment en milieu rural que manquent ces enfants-là. Donc, quand il n’y a pas d’enfants, il n’y a pas d’écoles. Malheureusement. »

Pour rappel, la presse a révélé lundi un rapport du ministère de l’Education nationale qui nous apprend que 400 écoles seront définitivement fermées dès septembre 2019. Selon ce rapport, 150 écoles seront fermées sur ordre du ministère et 250 sur ordre des élus locaux. Cette nouvelle intervient dans un contexte de colère profonde en milieu rural où parents et associations se plaignent de la fermeture des écoles et de l’abandon de la ruralité par l’Etat français.