Financement Présidentielle : plongée dans une dette de 22 millions d’euros, Marine Le Pen appelle Macron à l’aide

Marine Le Pen, chef de file du Rassemblement National (RN) a adressé une lettre à Emmanuel Macron lui demandant de l’aide pour pouvoir obtenir des financements en vue de la présidentielle 2022

A 7 mois d’une élection présidentielle cruciale pour la France, certains candidats, mal-en-point sur le plan financer, se tournent vers le président français, Emmanuel Macron, lui demandant de l’aide afin de pouvoir financer leur campagne en ayant recours à des prêts bancaires.

Parmi ces candidats, figure Marine Le Pen, chef de file du Rassemblement National qui a adressé une lettre à Emmanuel Macron dans laquelle elle lui explique ses difficultés de trouver un financement. C’est l’information que notre média a apprise ce 17 septembre de plusieurs sources fiables, dont Ouest-France.

La source cite une partie de la lettre dont le contenu intégral a été consulté par AFP. “Bon nombre de candidats potentiels à l’élection présidentielle, certains représentants des courants de pensée importants, se retrouvent confrontés à une quasi-impossibilité de trouver des financements” auprès des banques, écrit la candidate à l’Élysée dans un courrier au président de la République daté du 2 septembre, obtenu jeudi par l’AFP après sa publication par l’hebdomadaire Challenges.

“Une dette de 22 millions d’euros”

“Les possibilités de financement des campagnes électorales se sont singulièrement réduites, ainsi les candidats ne peuvent même plus faire appel aux prêts des citoyens pour financer leur campagne présidentielle”, note Marine Le Pen. Il faut souligner que lettre est adressée au président français au moment le RN traverse une grave crise financière.

Et ce problème ne date pas d’hier. En effet, en 2016, pour financer sa campagne présidentielle de 2017, Marine Le Pen a dû emprunter 6 millions d’euros à son père face au refus des banques de lui prêter de l’argent. Et d’après les dernières informations qui nous viennent de nos confrères de Gala, le RN croupit sous une dette de 22 millions d’euros