Finkielkraut agressé : des députés veulent reconnaître l’antisionisme comme de l’antisémitisme

0
393

En France, l’antisionisme sera bientôt reconnu comme de l’antisémitisme et, en conséquence, puni comme tel par la justice. C’est en tout cas l’initiative d’un député LREM

L’antisionisme sera bientôt reconnu comme une forme d’antisémitisme. C’est en tout cas ce qui a été annoncé par un député LREM, Sylvain Maillard, sur son compte Twitter. Le député a fait savoir que dans les jours qui viennent un groupe d’Etude sur ce sujet portera l’initiative à l’Assemblée nationale.

« Notre groupe d’Etude #GEAntisémitisme à l’Assemblée Nationale portera une initiative forte dans les prochains jours pour que l’Antisionisme soit reconnu et puni en France pour ce qu’il est : de l’antisémitisme », a twitté le député La République En Marche ce 16 février, après l’agression du philosophe juif, Alain Finkielkraut.

Selon France Info, Sylvain Maillard ne sera pas seul à formuler cette volonté que l’antisionisme soit reconnu comme de l’antisémitisme. En effet, le média nous apprend que des députés de tous bords présenteront mardi 19 février une résolution ou une proposition de loi allant dans ce sens.

« Personne ne peut remettre en cause l’existence d’Israël comme Etat »

Face à la presse, le député Sylvain Maillard s’est exprimé sur la question de l’antisémitisme. « On peut critiquer le gouvernement d’Israël, mais pas remettre en cause l’existence même de cet Etat. Personne ne remet en question l’existence de l’Etat français ou de l’Etat allemand », a-t-il déclaré.

Cette question intervient au moment où l’antisémitisme gagne du terrain en France. Ce phénomène est d’autant plus inquiétant que ce samedi, en marge de l’acte 14 des Gilets Jaunes, le philosophe académicien Alain Finkielkraut a été agressé par des manifestants en colère à Paris.