France : en pleine pandémie, l’Etat offre 500 000 dollars au Liban pour la rénovation du musée Sursock

La France annonce un don de 500 000 dollars au Liban pour la rénovation du musée Sursock partiellement détruit lors de l’explosion du port de Beyrouth survenu ce 4 août 2020

La France se tient au côté du Liban, son meilleur ami dans le monde arabe. En effet, sept mois après l’explosion de Beyrouth qui avait eu un retentissement international, l’heure est à la reconstruction. Et le lieu que la France ne veut surtout pas abandonner est le musée mythique de Sursock situé en plein cœur de Beyrouth et qui avait été en partie détruit pendant l’incident.

Ainsi, pour éviter la disparition totale d’un des musées les plus importants du Moyen-Orient, Paris a décidé de mettre la main à la poche et le montant déboursé est colossal, comme le révèlent plusieurs sources, dont le média The Art Newspaper. En effet, d’après cette source, la France a fait un don de 500 000 dollars pour la rénovation du bâtiment.

“100 artistes libanais seront reçus en France”

Toujours selon la même source, cet argent servira à réparer les vitres de la façade du musée ainsi que le toit qui avaient été complètement détruits par l’explosion. The Art Newspaper ajoute que l’annonce de ce financement de 500 000 dollars a été fait par Anne Grillo, ambassadrice de France au Liban.

Apparemment, la France n’est pas le seul pays à se préoccuper du sort de ce musée. Car, d’après The Art Newspaper, la fondation Aliph, basée à Genève, a également fait un don de 500 000 dollars pour la rénovation de ce lieu mythique qui accueille des milliers de visiteurs du monde entier. Cependant, malgré les sommes faramineuses réceptionnées jusqu’ici, l’objectif n’est pas encore atteint car pour les travaux de rénovation, le musée aura besoin de 3 millions de dollars.

La France, pour sa part, ne compte pas s’arrêter. Car, à en croire la source qui cite l’ambassadrice de France à Beyrouth, Paris a mis en place un programme co-financé par le ministère français de la Culture et des Affaires étrangères qui devra permettre à 100 artistes libanais de pouvoir vivre et travailler en France pendant une période de trois mois.

“Au moins 130 morts dans l’explosion de Beyrouth”

Les candidatures sont déjà ouvertes et seront clôturées à la date du 30 avril et tout candidat reçu bénéficiera d’une bourse de 1 000 euros par mois. L’objectif pour l’ambassadrice de France est d’ “insuffler une nouvelle vie dans ce pays, chez ses talents et sa jeunesse”.

Il convient de souligner que l’explosion qui a visé le port de Beyrouth le 4 août 2020 s’est produit dans un contexte extrêmement difficile pour le Liban qui traverse une crise politique sans précédent et dont la jeunesse s’est fortement mobilisée ces derniers mois pour dénoncer la corruption systémique qui gangrène la société. L’explosion avait fait au moins 130 morts.