France : la guerre est déclarée entre Jean-Luc Mélenchon et le CRIF, organisation juive

0
494

Le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) s’est attaqué à Jean-Luc Mélenchon qui, ce 13 décembre, a qualifié l’organisation d’ « ukases communautaristes »

Le CRIF est très monté contre Jean-Luc Mélenchon. En effet, au lendemain de la cuisante défaite de Jeremy Corbyn, chef de file du Labour (parti de gauche travailliste britannique) lors des élections législatives de ce 12 décembre, Jean-Luc Mélenchon, chef de file de la France Insoumise, n’a pas su cacher sa grosse déception. Dans un texte publié sur son blog, son analyse de la défaite de Corbyn a été sans complaisance.

Mélenchon a, en effet, tiré les leçons de cette cuisante défaite de la gauche britannique avant d’accuser le leader du parti travailliste d’avoir trop prêté le flanc aux attaques qui lui ont été adressées dont celle d’être antisémitisme. C’est sur ce point précis que la guerre a éclaté entre le CRIF et Mélenchon

« Je n’y céderai jamais pour ma part »

« Corbyn a passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos par une poignée de députés blairistes. Au lieu de riposter, il a composé. Il a du subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas, il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires », écrit-il.

Et d’ajouter : « (…) tel est le prix pour les ‘synthèses’ sous toutes les latitudes. Ceux qui voudraient nous y ramener en France perdent leur temps. En tout cas, je n’y céderai jamais pour ma part ». Dans la conclusion, Mélenchon s’emporte et traite le CRIF d’« ukases arrogante des communautaristes ». « Retraite à point, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogante des communautaristes du CRIF : c’est non. Et non c’est non », conclue-t-il.

L’article au vitriol de Mélenchon ne passera pas aperçu. Largement relayé par les médias, il provoquera le courroux du CRIF qui, ce 14 décembre au soir, a réagi. « Les propos de Mélenchon accusant le CRIF d’arrogance et d’ukases communautaristes relèvent d’un amalgame aussi choquant que surprenant : quel lien existe-t-il entre le CRIF et les élections britanniques ? », s’est interrogé Francis Kalifat.

« Le CRIF dénonce une dérive complotiste »

Plus loin, le président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France accuse le leader de la France Insoumise de verser dans les théories du complot. « M. Mélenchon, dont l’audience électorale a fondu, tombe dans une dérive complotiste qui en dit sur l’évolution de sa pensée », déplore-t-il.

En attendant la réponse de Mélenchon, à la France Insoumise, les militants n’ont pas digéré cette attaque qui a visé leur mentor. C’est notamment le cas de Manuel Bompard qui, sur Twitter, a dénoncé le sectarisme communautarisme du CRIF. « Vous êtes un adversaire politique usurpateur d’une identité qui ne vous appartient pas », a-t-il lâché.