France : le ministère de l’Agriculture est membre du lobby des OGM qui a reçu 1,5 millions de dollars de Bill Gates

Le ministère français de l’Agriculture accusé d’être de faire partie des premiers rangs du lobbying en faveur des “nouveaux OGM” financé par le milliardaire Bill Gates. C’est ce que Lecourrier-du-soir.com a appris auprès du média Reporterre qui cite une enquête de l’association Corporate Europe Observatory.

En effet, dans une enquête publiée sur son site ce 29 mars et intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com, l’association avait révélé une série de rencontres ayant réuni ces derniers mois des représentants de la toute-puissante organisation EPSO (European Plant Science Organisation) et des représentants d’Etat européens.

Parmi les participants à ces rencontres, figurent des autorités venues des pays suivants : Belgique, Finlande, France, Allemagne, Pays-Bas, Espagne et Suède. “Trois autres pays étaient sur la liste, mais n’y ont finalement pas pris part”, précise Corporate Europe Observatory. Les identités des représentants n’avaient toutefois pas été rendues publiques par l’organisation.

Mais, Reporterre semble avoir percer le mystère. “Pour la France, les deux invités sont une personne du ministère de l’Agriculture, et un chercheur de l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement)”, note le média spécialisé dans les questions environnementales.

Et de poursuivre : “les adresses courriels nous donnent un indice supplémentaire : ce scientifique (de l’Inra, ndlr) fait également partie de l’ENS Lyon. En supposant qu’il soit proche d’Epso, une personne correspond à ces critères. Il s’agit de Peter Rogowsky. Ce directeur de recherche à l’Inrae travaille au laboratoire Reproduction et développement des plantes, à l’ENS-Lyon. Il est également actif au sein d’Epso, et l’un des auteurs du texte publié par l’association deux jours après la décision de la Cour de justice de l’Union européenne en juillet 2018 . Epso y exprimait sa ‘déception face à la décision des juges de soumettre les nouveaux OGM aux mêmes règles que leurs prédecesseurs, la considérant « contraire aux preuves scientifiques“. 

Reporterre ira jusqu’à dévoiler le parcours de Peter Rogoswky. Sur ce, il dira : “Peter Rogowsky a participé à de très nombreux programmes de recherche, dont certains développés avec des entreprises des biotechnologies, comme Limagrain et Meiogenix. Son nom apparaît sur des brevets déposés par ces entreprises, en partenariat avec l’Inrae. Autre détail : on retrouve son nom sur un site étasunien regroupant des documents relatifs à l’industrie. Dans un échange de courriels, il demande comment obtenir des semences Monsanto, afin de contrer la « désastreuse » étude du Pr Séralini, qui avait conclu que des rats nourris avec du maïs OGM développaient des tumeurs cancéreuses”.

Reporterre dit avoir la certitude qu’un représentant du ministère de l’Agriculture a participé à ces réunions, mais dit ne pas être en mesure de dévoiler son identité. Pour rappel, l’association Corporate Europe Observatory a révélé ce 29 mars que le milliardaire américain, Bill Gates, a financé le lobby des OGM en Europe à hauteur de 1,5 million de dollars.

Pour lire l’enquête de Corporate Europe Observatory, cliquez ici : OGM