France : l’homme qui voulait tuer Macron est renvoyé devant un tribunal correctionnel

0
163

Guillaume M, l’homme qui voulait tuer Macron en 2017, renvoyé devant le tribunal correctionnel

L’homme qui voulait Emmanuel Macron renvoyé devant un tribunal correctionnel. Guillaume M. qui voulait commettre l’un des plus graves crimes du 21ème siècle en France sera jugé pour « entreprise individuelle terroriste ». D’après Le Parisien, l’homme, un ultranationaliste âgé de 25 ans, ne nie pas les fais qui lui sont reprochés.

Guillaume M. avoue avoir voulu éliminer le plus jeune président de la Vème République lors des festivités du 14 août 2017, date à laquelle Emmanuel Macron est arrivé au pouvoir. Le jeune homme, grand admirateur d’Anders Breivik, avait aussi tenté de tuer, en 2002, Jacques Chirac, à l’époque président de la France. « Quitte à tomber, autant que ce soit pour tuer un politique et déstabiliser le système », a-t-il fanfaronné devant les enquêteurs.

« Je veux faire le plus de dégât possible »

Selon Le Parisien, l’adresse IP du jeune homme avait été localisée par la police après ses publications sur un forum appelé Jeux Vidéo. Sous le pseudonyme « LaChanclonche », Guillaume M. avait fait savoir qu’il cherchait une arme (semi auto-obligatoire) genre AK avec min. un chercheur (7,62 x 39). « Mais comme j’ai un casier, je ne peux pas par voie légale…Je veux buter des gens, voilà je te dis vu que tu ne me prends pas au sérieux (…). Je veux faire le plus de dégâts possible », disait-il à un interlocuteur.

Dénoncé par ce dernier, une enquête est alors lancée discrètement. Le 28 juin 2017, les policiers localisent le domicile du père situé à Argenteuil. Ils tentent de perquisitionner le domicile mais celui-ci était inoccupé. Le jeune homme a été repéré à quelques rues de là. Malgré ses menaces de s’en prendre aux policiers, il finira par se rendre sans violence.  Depuis, Guillaume M. dormait à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Son renvoi devant un tribunal correctionnel de Paris a été ordonné fin juin par un juge.