France : menacé par la justice, Sarko fera face aux juges dans une grave affaire de fraude aux sondages

Contraint par la justice à se présenter aux juges, Nicolas Sarkozy sera entendu ce mardi 02 novembre dans une affaire de fraude aux sondages portant sur 6 millions d’euros

Nicolas Sarkozy contraint de se présenter aux juges. L’ex président français, poursuivi par la justice de son pays, dans une affaire de fraude aux sondages portant sur 6 millions d’euros, ne jouira pas de son immunité présidentielle qu’il avait utilisée comme arme pour ne pas se rendre au procès qui s’est ouvert le 18 octobre.

Ainsi, à en croire plusieurs sources dont le journal Le Point, dans une lettre adressée à la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris, l’ancien chef de l’Etat avait rappelé le refus de Jacques Chirac de se faire entendre comme témoin dans l’affaire Clearstream en s’appuyant sur l’article 67 alinéa 1 de la Constitution.  En s’appuyant sur le même article, Sarko avait alors posé un lapin à la justice.

Un refus qui n’a pas été du goût de la justice française qui l’a forcé à se rendre à son procès, une première dans l’Histoire de la Vème République. L’ex président finira par revenir sur sa décision comme l’ont révélé plusieurs médias. Ainsi, d’après France TV Info, Nicolas Sarkozy témoignera ce mardi 02 novembre 2021.

“Nicolas Sarkozy est attendu mardi 2 novembre pour témoigner au procès de ses anciens proches dans l’affaire des sondages de l’Elysée, un dossier dans lequel il est couvert par son immunité présidentielle”, renseigne la source. Et d’ajouter : “cité comme témoin par l’association Anticor, partie civile, Nicolas Sarkozy avait fait savoir, dans une missive à la juridiction, qu’il n’entendait pas venir, comme il l’avait déjà fait pendant l’instruction. Jusqu’ici, jamais la justice n’avait contraint un ex-chef de l’Etat à témoigner sur des faits en lien avec des actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions.”